Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dénoncer « l’ubérisation » ou protéger une caste ?
Publié le 

13 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dénoncer « l’ubérisation » ou protéger une caste ?

Dénoncer « l’ubérisation » ou protéger une caste ?

Dans sa dernière édition, l’hebdomadaire Marianne consacre quatre pages à dénoncer « l’ubérisation » des journalistes. Le terme est à la mode.

Le numérique sous la loi Google, les médias en pleine con­cen­tra­tion, la presse papi­er mal en point : le méti­er perd de son sens et les jour­nal­istes per­dent le moral. (…)

Pour Hervé Nathan, l’auteur de l’article, « le jour­nal­iste tra­vaille trop », depuis que les rédac­tions se sont mis­es au web. Le méti­er a changé, puisqu’il faut désor­mais réa­gir tou­jours plus vite. Et de citer Vin­cent Lanier, secré­taire du Syn­di­cat Nation­al des Jour­nal­istes : « En ajoutant une édi­tion Web, on fait pass­er un jour­nal­iste de la presse quo­ti­di­enne régionale (…) d’un bouclage quo­ti­di­en à un bouclage toutes les trois heures ».

La rai­son de ce change­ment ? Elle est sim­ple. Plus un site est réac­t­if, plus il est vis­ité. Plus il est vis­ité, plus il draine d’annonceurs et donc de revenus… Rien de nou­veau sous le soleil. Hervé Nathan n’est ni le pre­mier, ni le dernier à décrire et déplor­er les dif­fi­cultés de la presse et des jour­nal­istes.

Mais, pour l’auteur, une autre men­ace, tout aus­si dan­gereuse, pèse sur les jour­nal­istes : « l’apparition de “jour­nal­istes citoyens”, nou­veaux con­cur­rents des jour­nal­istes pro­fes­sion­nels ». Selon Nathan, ce sont eux, ces « jour­nal­istes citoyens » qui seraient à l’origine de « l’ubérisation » de la pro­fes­sion. Pour autant, pas une seule fois dans son papi­er, Hervé Nathan ne s’interroge sur la respon­s­abil­ité des jour­nal­istes dans ce désaveu et sur leur rem­place­ment pro­gres­sif par ces « jour­nal­istes citoyens », vis­i­ble­ment si dan­gereux. Pour lui, le jour­nal­iste est irrem­plaçable.

La con­clu­sion du papi­er est élo­quente : « Pourquoi se souci­er du sort d’une pro­fes­sion qui n’est pas plus mal lotie que d’autres con­fron­tées aux boule­verse­ments de la mon­di­al­i­sa­tion ? Lais­sons la réponse à Jean-Claude Del­gènes : « “Sim­ple­ment parce que les jour­nal­istes sont des aux­il­i­aires de la démoc­ra­tie” ».

Tout est dit. Hervé Nathan ne pousse pas seule­ment un coup de gueule ou un coup de blues. Non, il défend surtout sa caste men­acée en la dra­pant dans de grandes idées.

Source : Mar­i­anne — Crédit pho­to : anony­mous­col­lec­tive via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision