Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Dassault liquide les bijoux de famille

20 juin 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Dassault liquide les bijoux de famille

Dassault liquide les bijoux de famille

20 juin 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Serge Dassault est en train de céder Le Républicain de l’Essonne à son management. Depuis qu’il n’est plus maire de Corbeil, le département intéresse nettement moins l’avionneur.

L’af­faire devrait être con­clue d’i­ci la fin du mois de juin. Robert Mendibu­re, le rédac­teur en chef de l’heb­do­madaire basé à Évry et Étam­pes le rachètera aux côtés d’une entre­prise du départe­ment. Il s’a­gi­rait de la Détec­tion élec­tron­ique française (DEF), une société spé­cial­isée dans la sécu­rité incendie. Située à Massy, cette dernière sera majori­taire dans le tour de table. Le groupe indus­triel Mar­cel Das­sault, qui détient 100% de la Société d’édi­tion de médias et d’in­for­ma­tion fran­ciliens fait ain­si d’une pierre deux coups. Tout d’abord, il se débar­rasse de ce jour­nal struc­turelle­ment défici­taire (un mil­lion d’eu­ros de pertes l’an­née dernière). Le Répub­li­cain a encore per­du 8% de sa dif­fu­sion en 2014. Employ­ant une trentaine de salariés, l’heb­do­madaire pla­fonne à 7000 exem­plaires. Même s’il part avec un apure­ment du pas­sif assuré par GIMD, Mendibu­re devra inévitable­ment restruc­tur­er le jour­nal pour pass­er dans le vert. Cet objec­tif est prévu fin 2018. Son asso­cié, la DEF, n’a cer­taine­ment pas les poches aus­si pro­fondes que Dassault.

Mais au-delà de l’aspect financier, la vente du dernier jour­nal de la Semif (les deux autres, La Gazette du Val d’Oise et Les Nou­velles de Ver­sailles, ont été cédés il y a 10 ans) atteste d’une nette prise de recul de Serge Das­sault vis-à-vis de son départe­ment d’élec­tion. S’il reste séna­teur (Les Répub­li­cains), le nonagé­naire a dû céder en 2009 son siège de maire de Cor­beil à son pre­mier adjoint, Jean-Pierre Bech­er. Das­sault est tou­jours soupçon­né d’achat de votes et a été mis en exa­m­en à ce sujet en 2014. Con­traire­ment au Figaro, quo­ti­di­en nation­al qui sert régulière­ment de tri­bune au séna­teur et per­met de van­ter les mérites du Rafale fab­riqué par Das­sault avi­a­tion, Le Répub­li­cain de l’Es­sonne n’avait plus guère d’u­til­ité pour le milliardaire.

Crédit pho­to : ump-pho­tos via Flickr (cc)

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés