Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (1)

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

15 avril 2024

Temps de lecture : 9 minutes
Accueil | Veille médias | Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (1)

Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (1)

Temps de lecture : 9 minutes

Dans le cadre des EGI, Patrice Cardot — dont nous avons déjà publié une remarquable étude sur les enjeux des États Généraux – suit les débats en ligne organisés à cet effet. Nous en publions la première partie consacrée à la méthode et aux premiers enseignements retirés.

Le CESE organisateur

Le Con­seil économique, social et envi­ron­nemen­tal (CESE) a été chargé d’assurer l’organisation de la par­tic­i­pa­tion citoyenne aux États Généraux de l’information (EGI) qui ont pour objec­tifs d’établir un diag­nos­tic des enjeux liés à l’information, d’anticiper les évo­lu­tions à venir et de pro­pos­er des actions à déploy­er au plan nation­al, européen et inter­na­tion­al. Ain­si, la plate­forme parlonsinfo.lecese.fr a été mise en ligne, et ce tra­vail s’est pour­suivi lors des journées délibéra­tives réu­nis­sant un pan­el tiré au sort par­mi des con­tribu­teurs en ligne volon­taires, en début d’année 2024.

Dans le cadre du dossier qu’il con­sacre à ces EGI, l’OJIM a décidé de ren­dre compte de cette par­tic­i­pa­tion citoyenne en présen­tant une recen­sion des grands enseigne­ments tirés par le CESE des con­tri­bu­tions postées sur la plate­forme de débat en ligne, pour per­me­t­tre à ses lecteurs de dis­pos­er d’un coup de pro­jecteur sur les élé­ments d’enseignement généraux, ain­si que sur le con­tenu des con­tri­bu­tions sur chaque ques­tion de la con­sul­ta­tion et sur les sujets de débat.

Ce pre­mier arti­cle présente les car­ac­téris­tiques de la méthodolo­gie retenue pour la con­duite du débat en ligne ain­si que pour l’exploitation des con­tri­bu­tions. Il pro­pose égale­ment un pre­mier focus sur les grands enseigne­ments tirés par les auteurs du rap­port du CESE sur les dif­férentes contributions.

Le débat en ligne

Le débat en ligne a fait l’objet d’une analyse par une méth­ode de tax­onomie : des extraits des con­tri­bu­tions ont été « attrapés », et caté­gorisés selon leur nature : prob­lé­ma­tique, solu­tion, ou modal­ité de mise en œuvre. Ces « attra­pages » ont ensuite été caté­gorisés en fonc­tion de leur sujet. Les idées sim­i­laires ont été rassem­blées, pour faire émerg­er une liste thé­ma­tisée lis­i­ble de toutes les solu­tions proposées.

Il ressort de la par­tic­i­pa­tion aux fils des dis­cus­sions les élé­ments sta­tis­tiques suivants :

Le plu­ral­isme des médias 183 par­tic­i­pants 164 mes­sages 308 réac­tions
La via­bil­ité économique des médias 159 par­tic­i­pants 206 mes­sages 356 réac­tions
Les manip­u­la­tions de l’information 146 par­tic­i­pants 152 mes­sages 232 réac­tions
L’éducation aux médias et le pou­voir d’agir 130 par­tic­i­pants 122 mes­sages 208 réac­tions
Les con­tenus  112 par­tic­i­pants 119 mes­sages 115 réac­tions
La pro­tec­tion des jour­nal­istes et de leurs sources  85 par­tic­i­pants 117 mes­sages 153 réac­tions
Autres thé­ma­tiques 27 par­tic­i­pants 31 mes­sages 31 réac­tions
Total 842 par­tic­i­pants 911 mes­sages 1405 réac­tions

La consultation

La con­sul­ta­tion a été entre­prise sur la base d’un ques­tion­naire qui a per­mis de recueil­lir des con­tri­bu­tions sur 16 ques­tions posées aux par­tic­i­pants et par­tic­i­pantes, dont 12 ques­tions fer­mées et 4 ques­tions ouvertes. Les ques­tions fer­mées étaient à choix mul­ti­ples. Leur analyse a mis en avant le poids don­né à chaque idée sur le total de par­tic­i­pants ayant répon­du à la ques­tion con­cernée. Les ques­tions ouvertes étaient libres. Pour per­me­t­tre une analyse séman­tique, les ver­ba­tims[1] ont été regroupés par unité de sens et for­ment une liste de sujets à deux niveaux, qui détaille ain­si tout ce qui a été partagé sur la ques­tion par les participants.

Référence de la question Type Métriques
Quels sont les 3 mots qui vous vien­nent à l’e­sprit quand on par­le d’information ? Ouverte 3 915 par­tic­i­pants

12 018 contributions

Avez-vous con­fi­ance dans l’information pro­duite par les médias ? Fer­mée 3 990 par­tic­i­pants

3 990 contributions

D’après vous, quelles sont les pri­or­ités pour amélior­er l’information ? Fer­mée 3 797 par­tic­i­pants

11 401 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour amélior­er l’indépendance des médias ? Fer­mée 1 623 par­tic­i­pants

4 489 contributions

S’il fal­lait con­di­tion­ner les aides à la presse, quels devraient en être les 3 prin­ci­paux critères ? Fer­mée 1 594 par­tic­i­pants

4 255 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour pro­téger les jour­nal­istes et leurs sources ? Fer­mée 2 049 par­tic­i­pants

5 827 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour favoris­er une diver­sité d’avis et d’opinions ? Fer­mée 1 633 par­tic­i­pants

4 308 contributions

Com­ment lim­iter l’infobésité et les con­tenus sensationnalistes ? Fer­mée 1 612 par­tic­i­pants

3 582 contributions

À titre per­son­nel, quels types de con­tenus préférez-vous ? Fer­mée 1 271 par­tic­i­pants

3 959 contributions

Quels sont les sujets dont les médias par­lent trop ? Ouverte 262 par­tic­i­pants

527 con­tri­bu­tions

Quels sont les sujets dont les médias ne par­lent pas assez ? Ouverte 254 par­tic­i­pants

553 con­tri­bu­tions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour que les médias trait­ent des sujets qui intéressent davan­tage les citoyens ? Fer­mée 1 235 par­tic­i­pants

2 689 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour lut­ter con­tre les manip­u­la­tions de l’information ? Fer­mée 1995 par­tic­i­pants

5 664 contributions

Com­ment faudrait-il lut­ter con­tre les manip­u­la­tions de l’information par des puis­sances étrangères ? Fer­mée 1 963 par­tic­i­pants

5 063 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour for­mer dès le plus jeune âge les citoyens de demain pour une infor­ma­tion éclairée ? Fer­mée 1 690 par­tic­i­pants

4 358 contributions

Par­mi ces solu­tions, lesquelles vous sem­blent les plus per­ti­nentes pour lut­ter con­tre les fauss­es nou­velles (fake news) et la désinformation ? Fer­mée 1 688 par­tic­i­pants

5 100 contributions

S’il ne fal­lait retenir qu’une seule action à met­tre en place pour pro­téger le droit à l’information, quelle serait-elle ? Ouverte 2 924 par­tic­i­pants

3 679 contributions

Écrivons ensem­ble le futur de l’information. Imag­inez-vous en 2035 : à quoi ressem­ble le jour­nal­isme de demain ? Ouverte 2 319 par­tic­i­pants

2 953 contributions

Trois thématiques principales

Tout en prenant soin de rap­pel­er que rien n’indique que les per­son­nes ayant répon­du puis­sent être con­sid­érées comme représen­ta­tives de l’ensemble de la pop­u­la­tion, les auteurs du rap­port établi par le CESE ont tiré les grands enseigne­ments suiv­ants des répons­es des par­tic­i­pants. Ils obser­vent des attentes dif­férentes entre le ques­tion­naire et le débat Les répons­es aux ques­tion­naires priv­ilégient trois prin­ci­pales thématiques :

  1. La pro­tec­tion des jour­nal­istes et de leurs sources con­tre toutes les men­aces et influ­ences : 56% des répon­dants expri­ment cette pri­or­ité pour amélior­er l’in­for­ma­tion. Ils met­tent l’ac­cent sur l’ac­croisse­ment de l’indépen­dance des rédac­tions vis-à-vis des action­naires et le ren­force­ment du statut juridique pro­tecteur pour les lanceurs d’alertes.
  2. La lutte con­tre les manip­u­la­tions d’in­for­ma­tion : un score qua­si­ment équiv­a­lent (55%) pour cette deux­ième pri­or­ité. La sys­té­ma­ti­sa­tion du fact-check­ing et la déc­la­ra­tion des con­flits d’in­térêt des experts et des édi­to­ri­al­istes sont les prin­ci­paux axes mis en avant.
  3. Le ren­force­ment de l’é­d­u­ca­tion aux médias à l’é­cole : 47% des répon­dants se posi­tion­nent sur cette troisième pri­or­ité. La for­ma­tion des sco­laires (et des citoyens) à “l’at­ten­tion” et aux biais cog­ni­tifs ain­si que la for­ma­tion des enseignants à l’in­for­ma­tion représen­tent les vecteurs clés.

Deux thématiques adjacentes

Les par­tic­i­pa­tions au débat font a con­trario ressor­tir deux autres enjeux jugés essentiels :

  1. Le plu­ral­isme dans les médias : il s’ag­it de la pre­mière thé­ma­tique en nom­bre de par­tic­i­pants. Les points de vue por­tent sur la néces­sité de garan­tir le plu­ral­isme par la loi et par la régu­la­tion (ARCOM). L’indépen­dance des rédac­tions est plébisc­itée, ain­si que la lim­i­ta­tion du nom­bre de médias pou­vant être détenus par un seul action­naire. De mul­ti­ples adap­ta­tions de la con­di­tion­nal­ité des aides publiques sont égale­ment proposées.
  2. La via­bil­ité économique des médias : il s’ag­it de la deux­ième thé­ma­tique en nom­bre de par­tic­i­pants. Elle inter­roge la place des finance­ments privés, jugée trop impor­tante, et appelle à un ren­force­ment des finance­ments publics et à l’i­den­ti­fi­ca­tion de modes de finance­ment alternatifs.

Les préoc­cu­pa­tions autour de l’indépendance du jour­nal­iste ressor­tent égale­ment avec la néces­sité d’accroître notam­ment l’indépen­dance des rédac­tions vis-à-vis de l’ac­tion­naire. Les sujets liés au finance­ment des médias et de l’information et notam­ment à la con­cen­tra­tion des médias ou aux modes de finance­ment (publics notam­ment) ressor­tent moins que dans le débat. De même le sujet autour des nou­velles tech­nolo­gies et la don­née (IA, etc.) qui ressort davan­tage dans le débat est moins abor­dé dans le questionnaire.

Conclusion

Nous con­clurons ce pre­mier focus sur cette resti­tu­tion pro­posée par le CESE en dégageant les prin­ci­paux dis­sensus de la démarche des EGI qui por­tent prin­ci­pale­ment sur :

  • l’é­ten­due de la régu­la­tion par la puis­sance publique, (régu­la­tion stricte des con­tenus (ex : sur les plate­formes numériques) ver­sus la crainte que de telles mesures ne mènent à une restric­tion de la lib­erté d’expression) ;
  • la place de l’Etat dans le finance­ment des médias (aug­men­ta­tion des aides ver­sus mod­èles de finance­ment plus inno­vants ou par­tic­i­pat­ifs pour éviter une dépen­dance exces­sive aux fonds publics) et la ques­tion du finance­ment des médias et de son impact sur l’indépen­dance jour­nal­is­tique (mod­èles de finance­ment inno­vants et par­tic­i­pat­ifs ver­sus risques de con­flits d’intérêts) ;
  • le degré d’in­ter­ven­tion que l’É­tat devrait avoir pour garan­tir le plu­ral­isme des médias (mesures fortes pour prévenir la con­cen­tra­tion des médias ver­sus risque de poli­ti­sa­tion de ces interventions) ;
  • le degré et la forme de régu­la­tion gou­verne­men­tale appro­priée, avec des inquié­tudes con­cer­nant la cen­sure et l’in­flu­ence sur le con­tenu médi­a­tique ain­si que sur les mod­èles de gou­ver­nance (con­trôle interne par les jour­nal­istes et le per­son­nel ver­sus con­trôle externe par des organ­ismes indépen­dants et le pub­lic, etc.) ;
  • le rôle des plate­formes numériques et leur influ­ence crois­sante sur la dis­tri­b­u­tion de l’in­for­ma­tion ain­si que sur l’in­té­gra­tion de l’IA et d’autres tech­nolo­gies dans le jour­nal­isme (per­son­nal­i­sa­tion de l’in­for­ma­tion ver­sus déshu­man­i­sa­tion du méti­er et risque de manip­u­la­tion des contenus) ;
  • les modal­ités de mise en œuvre de la pro­tec­tion du secret des sources.

D’autres focus vien­dront prochaine­ment com­pléter ces pre­miers élé­ments de recen­sion du rap­port du CESE.

Patrice Car­dot

[1] Ver­ba­tim : Réponse à une ques­tion ouverte, ou extrait d’un mes­sage sur un débat. Les par­tic­i­pants sont encour­agés à sépar­er leurs idées dif­férentes sur plusieurs lignes, un par­tic­i­pant peut donc avoir plusieurs « ver­ba­tims » pour une unique question.

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés