Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Contre la “haine”, TikTok à son tour
Contre la “haine”, TikTok à son tour

7 novembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Contre la “haine”, TikTok à son tour

Contre la “haine”, TikTok à son tour

Contre la “haine”, TikTok à son tour

L’application vidéo TikTok qui fait fureur chez les adolescents et adulescents annonce qu’elle allait prendre des mesures plus sévères contre les mauvais sentiments sur sa plate-forme. Les contenus d’idéologies « haineuses » telles que « la suprématie blanche ou masculine » seront supprimés. Il semblerait qu’a contrario la suprématie noire ou néo-féministe ne soit pas concernée. La société a annoncé que les commentaires sceptiques, contre les « théories multi-genre » ne seraient plus tolérés.

À titre d’ex­em­ple, Tik­Tok sup­primera désor­mais des déc­la­ra­tions telles que “per­son­ne n’est né LGBTQ+”. De plus, les util­isa­teurs auront l’in­ter­dic­tion d’ap­prou­ver les soi-dis­ant thérapies de con­ver­sion pour le traite­ment de l’ho­mo­sex­u­al­ité sur la plate-forme. Des mou­ve­ments tels que l ‘«iden­ti­tarisme» ou l’ex­trémisme de droite ne seraient plus tolérés. On en con­clut que l’extrémisme libéral lib­er­taire (et lib­er­ti­cide) sera toléré sinon encouragé.

Plus de liberté grâce à la suppression des libertés

L’entreprise chi­noise qui est men­acée aux Etats-Unis indique bizarrement que les « codes de langue » ou sym­bol­es « qui favorisent ou glo­ri­fient l’ag­i­ta­tion et le com­porte­ment inhu­main » seront élim­inés, sans que l’on com­prenne vrai­ment ce qu’elle entend par là. L’en­tre­prise forme régulière­ment ses employés à recon­naître cor­recte­ment la haine et les « stéréo­types offen­sants ».

Cer­tains groupes qui auraient été vic­times de dis­crim­i­na­tions sur Tik­Tok, ont util­isé des ter­mes avec lesquels ils avaient été insultés aupar­a­vant, mais «comme expres­sion de leur force et comme con­tre-dis­cours». Par con­séquent, les mod­éra­teurs respon­s­ables de la sécu­rité doivent appren­dre à dis­tinguer afin de ne pas sup­primer acci­den­telle­ment les « bons » con­tenus. Pour bien com­pren­dre, par­ler de la « cage aux folles à Radio France » sera sup­primé mais si Radio France dénonce ceux qui ont par­lé de « la cage aux folles à Radio France » ils seront soutenus.

TikTok toc toc

À l’aide de ces mesures, l’ap­pli­ca­tion dit sans rire vouloir créer un envi­ron­nement dans lequel les util­isa­teurs pour­raient s’ex­primer libre­ment, “l’ob­jec­tif étant de créer une «plate-forme inclu­sive» pour tous”… Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

Source : Junge Freiheit
Tra­duc­tion AC. Ajouts : Ojim

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).