Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

13 septembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

Alors qu’au deuxième trimestre 2020 les États-Unis enregistraient une chute supérieure à 30% de leur PIB, les GAFAM se portent comme un charme.

Le béné­fice net trimestriel d’Alphabet (Google) était supérieur à 7 mil­liards de dol­lars et Google Cloud pro­gres­sait de 40%. Quelques mois plus tard Google annonçait à la fois une aug­men­ta­tion de ses tar­ifs pour com­penser cer­taines tax­es perçues dans dif­férents pays et au même moment, dans un vocab­u­laire alam­biqué, une cen­sure plus stricte sur les « évène­ments sen­si­bles », on peut com­pren­dre que l’élection prési­den­tielle améri­caine est un « évène­ment sen­si­ble ». Les doc­u­ments ci-dessous (en-dehors des titres) sont des copi­er-coller de com­mu­niqués de Google.

Tarifs augmentés

Bon­jour,

À compter du 1er novem­bre 2020, Google fac­tur­era de nou­veaux frais pour les annonces dif­fusées au Roy­aume-Uni, en Turquie et en Autriche.

Nou­veaux frais

À compter du 1er novem­bre 2020, des frais seront ajoutés à votre fac­ture ou votre relevé pour les annonces dif­fusées dans cer­tains pays :

• Annonces dif­fusées en Turquie : des coûts d’ex­ploita­tion régle­men­taires de 5 % seront ajoutés à votre fac­ture ou votre relevé

• Annonces dif­fusées en Autriche : une taxe de 5 % sur les ser­vices numériques sera ajoutée à votre fac­ture ou votre relevé

• Annonces dif­fusées au Roy­aume-Uni : une taxe de 2 % sur les ser­vices numériques au Roy­aume-Uni sera ajoutée à votre fac­ture ou votre relevé

En Turquie, ces coûts sont ajoutés, car il devient de plus en plus com­plexe et coû­teux de respecter la régle­men­ta­tion du pays. En Autriche et au Roy­aume-Uni, ces frais sup­plé­men­taires dépen­dent de la nou­velle taxe sur les ser­vices numériques appliquée dans ces pays.

Vous pou­vez con­sul­ter des infor­ma­tions plus détail­lées sur ces nou­veaux frais, mais voici les prin­ci­paux change­ments à venir :

Annonces achetées via Google Ads

Ces frais appa­raîtront sur votre fac­ture ou relevé en tant que ligne dis­tincte par pays. Ils s’af­ficheront égale­ment dans la sec­tion “Trans­ac­tions” de votre compte Google Ads. Ces frais seront appliqués pour les annonces dif­fusées dans les pays men­tion­nés ci-dessus.

Ces nou­veaux frais seront égale­ment soumis à toutes les tax­es applic­a­bles dans votre pays, par exem­ple la taxe sur les ventes, la TVA, la TPS ou la TVQ.

Si vous avez opté pour la fac­tura­tion men­su­elle ou le paiement automa­tique, ces frais seront ajoutés au bud­get de votre compte. Par exem­ple, si vous dis­posez d’un bud­get de 100 € et que vos annonces dif­fusées en Autriche génèrent une taxe sur les ser­vices numériques de 5 €, vous serez fac­turé 105 € (plus les tax­es applic­a­bles dans votre pays comme la taxe de vente, la TVA, la TPS ou la TVQ).

Si vous avez opté pour le paiement manuel, ces frais peu­vent être fac­turés une fois votre paiement effec­tué. S’il vous reste un sol­de non util­isé, il sera automa­tique­ment déduit de votre prochain pré-paiement. Par exem­ple, si vous générez des coûts d’ex­ploita­tion régle­men­taires de 5 € pour des annonces dif­fusées en Turquie et que vous effectuez un nou­veau paiement de 100 €, vous dis­poserez alors d’un crédit de 95 € que vous pour­rez utilis­er pour dif­fuser des annonces (100 € — 5 €). Votre sol­de disponible indi­quera alors 95 €.

Evénements sensibles

Bon­jour,

En octo­bre 2020, Google met­tra à jour son Règle­ment relatif au con­tenu inap­pro­prié — Événe­ments sensibles.

Une fois cette mise à jour en vigueur, les élé­ments suiv­ants ne seront pas autorisés :

Annonces sus­cep­ti­bles de tir­er prof­it d’un événe­ment sen­si­ble ayant un impact social, cul­turel ou poli­tique impor­tant, comme les crises civiles, les cat­a­stro­phes naturelles, les urgences de san­té publique, les activ­ités ter­ror­istes et asso­ciées, les con­flits et/ou les actes de vio­lence de masse.

Voici une liste non exhaus­tive d’ex­em­ples : con­tenus qui sem­blent tir­er prof­it d’un événe­ment trag­ique sans présen­ter d’in­térêt appar­ent pour les vic­times ; pra­tique de prix abusifs ou aug­men­ta­tion arti­fi­cielle de prix lim­i­tant ou empêchant l’ac­cès à des ressources vitales ; vente de pro­duits ou ser­vices qui risquent de ne pas être suff­isants pour répon­dre à la demande lors d’un événe­ment sen­si­ble ; util­i­sa­tion de mots clés asso­ciés à un événe­ment sen­si­ble en vue de génér­er davan­tage de trafic.

Annonces qui pré­ten­dent que les vic­times d’un événe­ment sen­si­ble sont respon­s­ables de ce qui leur arrive ou des cas sim­i­laires de stig­ma­ti­sa­tion des vic­times ; annonces qui pré­ten­dent que les vic­times d’un événe­ment sen­si­ble ne méri­tent pas d’être aidées ou soutenues.

Voici une liste non exhaus­tive d’ex­em­ples : annonces qui pré­ten­dent que les vic­times de cer­tains pays sont respon­s­ables d’une crise san­i­taire mon­di­ale ou méri­tent de la subir.

Le nou­veau règle­ment entr­era en vigueur le 1er octo­bre 2020.

Cor­diale­ment,

L’équipe Google Ads

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.