Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

13 septembre 2020

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

Comment Google augmente ses tarifs et prépare les futures censures

Alors qu’au deuxième trimestre 2020 les États-Unis enregistraient une chute supérieure à 30% de leur PIB, les GAFAM se portent comme un charme.

Le béné­fice net trimestriel d’Alphabet (Google) était supérieur à 7 mil­liards de dol­lars et Google Cloud pro­gres­sait de 40%. Quelques mois plus tard Google annonçait à la fois une aug­men­ta­tion de ses tar­ifs pour com­penser cer­taines tax­es perçues dans dif­férents pays et au même moment, dans un vocab­u­laire alam­biqué, une cen­sure plus stricte sur les « évène­ments sen­si­bles », on peut com­pren­dre que l’élection prési­den­tielle améri­caine est un « évène­ment sen­si­ble ». Les doc­u­ments ci-dessous (en-dehors des titres) sont des copi­er-coller de com­mu­niqués de Google.

Tarifs augmentés

Bon­jour,

À compter du 1er novem­bre 2020, Google fac­tur­era de nou­veaux frais pour les annonces dif­fusées au Roy­aume-Uni, en Turquie et en Autriche.

Nou­veaux frais

À compter du 1er novem­bre 2020, des frais seront ajoutés à votre fac­ture ou votre relevé pour les annonces dif­fusées dans cer­tains pays :

• Annonces dif­fusées en Turquie : des coûts d’ex­ploita­tion régle­men­taires de 5 % seront ajoutés à votre fac­ture ou votre relevé

• Annonces dif­fusées en Autriche : une taxe de 5 % sur les ser­vices numériques sera ajoutée à votre fac­ture ou votre relevé

• Annonces dif­fusées au Roy­aume-Uni : une taxe de 2 % sur les ser­vices numériques au Roy­aume-Uni sera ajoutée à votre fac­ture ou votre relevé

En Turquie, ces coûts sont ajoutés, car il devient de plus en plus com­plexe et coû­teux de respecter la régle­men­ta­tion du pays. En Autriche et au Roy­aume-Uni, ces frais sup­plé­men­taires dépen­dent de la nou­velle taxe sur les ser­vices numériques appliquée dans ces pays.

Vous pou­vez con­sul­ter des infor­ma­tions plus détail­lées sur ces nou­veaux frais, mais voici les prin­ci­paux change­ments à venir :

Annonces achetées via Google Ads

Ces frais appa­raîtront sur votre fac­ture ou relevé en tant que ligne dis­tincte par pays. Ils s’af­ficheront égale­ment dans la sec­tion “Trans­ac­tions” de votre compte Google Ads. Ces frais seront appliqués pour les annonces dif­fusées dans les pays men­tion­nés ci-dessus.

Ces nou­veaux frais seront égale­ment soumis à toutes les tax­es applic­a­bles dans votre pays, par exem­ple la taxe sur les ventes, la TVA, la TPS ou la TVQ.

Si vous avez opté pour la fac­tura­tion men­su­elle ou le paiement automa­tique, ces frais seront ajoutés au bud­get de votre compte. Par exem­ple, si vous dis­posez d’un bud­get de 100 € et que vos annonces dif­fusées en Autriche génèrent une taxe sur les ser­vices numériques de 5 €, vous serez fac­turé 105 € (plus les tax­es applic­a­bles dans votre pays comme la taxe de vente, la TVA, la TPS ou la TVQ).

Si vous avez opté pour le paiement manuel, ces frais peu­vent être fac­turés une fois votre paiement effec­tué. S’il vous reste un sol­de non util­isé, il sera automa­tique­ment déduit de votre prochain pré-paiement. Par exem­ple, si vous générez des coûts d’ex­ploita­tion régle­men­taires de 5 € pour des annonces dif­fusées en Turquie et que vous effectuez un nou­veau paiement de 100 €, vous dis­poserez alors d’un crédit de 95 € que vous pour­rez utilis­er pour dif­fuser des annonces (100 € — 5 €). Votre sol­de disponible indi­quera alors 95 €.

Evénements sensibles

Bon­jour,

En octo­bre 2020, Google met­tra à jour son Règle­ment relatif au con­tenu inap­pro­prié — Événe­ments sen­si­bles.

Une fois cette mise à jour en vigueur, les élé­ments suiv­ants ne seront pas autorisés :

Annonces sus­cep­ti­bles de tir­er prof­it d’un événe­ment sen­si­ble ayant un impact social, cul­turel ou poli­tique impor­tant, comme les crises civiles, les cat­a­stro­phes naturelles, les urgences de san­té publique, les activ­ités ter­ror­istes et asso­ciées, les con­flits et/ou les actes de vio­lence de masse.

Voici une liste non exhaus­tive d’ex­em­ples : con­tenus qui sem­blent tir­er prof­it d’un événe­ment trag­ique sans présen­ter d’in­térêt appar­ent pour les vic­times ; pra­tique de prix abusifs ou aug­men­ta­tion arti­fi­cielle de prix lim­i­tant ou empêchant l’ac­cès à des ressources vitales ; vente de pro­duits ou ser­vices qui risquent de ne pas être suff­isants pour répon­dre à la demande lors d’un événe­ment sen­si­ble ; util­i­sa­tion de mots clés asso­ciés à un événe­ment sen­si­ble en vue de génér­er davan­tage de traf­ic.

Annonces qui pré­ten­dent que les vic­times d’un événe­ment sen­si­ble sont respon­s­ables de ce qui leur arrive ou des cas sim­i­laires de stig­ma­ti­sa­tion des vic­times ; annonces qui pré­ten­dent que les vic­times d’un événe­ment sen­si­ble ne méri­tent pas d’être aidées ou soutenues.

Voici une liste non exhaus­tive d’ex­em­ples : annonces qui pré­ten­dent que les vic­times de cer­tains pays sont respon­s­ables d’une crise san­i­taire mon­di­ale ou méri­tent de la subir.

Le nou­veau règle­ment entr­era en vigueur le 1er octo­bre 2020.

Cor­diale­ment,

L’équipe Google Ads

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.