Accueil | Actualités | Médias | Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques
Pub­lié le 20 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques

Après avoir fait sa une sur un sondage révélant que 18% des Bretons étaient favorables à l’indépendance de leur région, le magazine Bretons du mois de février a été subitement retiré des kiosques.

Selon la CFDT, l’ordre viendrait du PDG d’Ouest-France, François-Régis Hutin, visiblement dérangé par ce sondage IFOP et sa mise en avant. « On peut penser ce que l'on veut du sujet, le résultat d'un sondage, réalisé dans les règles de l'art, est une information. Et c'est à ce titre que la rédaction de Bretons a décidé d'en faire sa Une, laissant à ses lecteurs le soin de se faire une opinion sur la question », a indiqué la CFDT d’Ouest-France.

Et l’Agence Bretagne Presse, qui a relayé l’information, de s’interroger sur les financements publics reçus par le quotidien régional, ainsi que sur ses liens avec la préfecture. En 2005, l’ABP avait révélé que la préfecture commandait des articles à Ouest-France. Aussi, l’agence régionale rappelle que le journal est la propriété d’une association, SIPA – Ouest-France, ce qui lui permet de racheter tous ses concurrents dans une apparente légalité.

Le magazine Bretons est détenu à 30% par cette association, d’où l’influence notable de M. Hutin sur le mensuel.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This