Accueil | Actualités | Médias | Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques
Pub­lié le 20 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Censure : le magazine Bretons retiré des kiosques

Après avoir fait sa une sur un sondage révélant que 18% des Bretons étaient favorables à l’indépendance de leur région, le magazine Bretons du mois de février a été subitement retiré des kiosques.

Selon la CFDT, l’ordre viendrait du PDG d’Ouest-France, François-Régis Hutin, visiblement dérangé par ce sondage IFOP et sa mise en avant. « On peut penser ce que l'on veut du sujet, le résultat d'un sondage, réalisé dans les règles de l'art, est une information. Et c'est à ce titre que la rédaction de Bretons a décidé d'en faire sa Une, laissant à ses lecteurs le soin de se faire une opinion sur la question », a indiqué la CFDT d’Ouest-France.

Et l’Agence Bretagne Presse, qui a relayé l’information, de s’interroger sur les financements publics reçus par le quotidien régional, ainsi que sur ses liens avec la préfecture. En 2005, l’ABP avait révélé que la préfecture commandait des articles à Ouest-France. Aussi, l’agence régionale rappelle que le journal est la propriété d’une association, SIPA – Ouest-France, ce qui lui permet de racheter tous ses concurrents dans une apparente légalité.

Le magazine Bretons est détenu à 30% par cette association, d’où l’influence notable de M. Hutin sur le mensuel.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux