Accueil | Actualités | Médias | Caricatures de Taubira : Minute condamné, Miège relaxé
Pub­lié le 19 septembre 2015 | Éti­quettes :

Caricatures de Taubira : Minute condamné, Miège relaxé

Condamné à 10 000 euros d'amende en première instance le 30 octobre 2014, l'hebdomadaire Minute a vu sa peine confirmée en appel ce jeudi 17 septembre.

Jean-Marie Molitor, le directeur de la publication du journal satirique, était poursuivi pour « injure raciale » après une couverture représentant la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avec le titre : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane. » Dans son arrêt, la cour a considéré que « le droit à l'humour et à la satire dont se prévaut Jean-Marie Molitor ne saurait permettre, sous couvert de jeu de mots, de véhiculer un poncif raciste conduisant à assimiler les personnes de couleur à des primates ».

Et de poursuivre en estimant que « l'intention délibérée du journal n'est nullement de pratiquer la dérision, mais bien au contraire de banaliser la portée raciste ». Pour le vice-président de l'association « antiraciste » Maison des potes, Samuel Thomas, cette « victoire » renforce la détermination de son association à « agir sans relâche contre l’extrême-droite raciste et xénophobe ». D'ailleurs, outre cette amende, M. Molitor a été condamné à verser 2 000 euros de dommages et intérêts et 1 500 euros de frais de procédure à la Ligue des droits de l'Homme ainsi qu'à Maison des potes.

Malgré cette atteinte à l’esprit « Charlie » bien vite oublié (mais il est vrai que celui-ci est exclusivement réservé à la satire d'extrême-gauche), une bonne nouvelle est toutefois ressortie de ce jugement en appel : le dessinateur David Miège a été relaxé.

Poursuivi pour un dessin (paru dans le même numéro) représentant un singe se plaignant d'avoir été « caricaturé en Madame Taubira », le dessinateur encourait une amende de 2 000 euros. Saisie par un appel du parquet, la cour a confirmé la relaxe qui avait déjà été prononcée en octobre. Sur son site, Miège a salué la « ténacité » et « l'efficacité » de son avocat, Me Jérôme Triomphe.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This