Accueil | Actualités | Médias | Caricatures de Taubira : Minute condamné, Miège relaxé
Pub­lié le 19 septembre 2015 | Éti­quettes :

Caricatures de Taubira : Minute condamné, Miège relaxé

Condamné à 10 000 euros d'amende en première instance le 30 octobre 2014, l'hebdomadaire Minute a vu sa peine confirmée en appel ce jeudi 17 septembre.

Jean-Marie Molitor, le directeur de la publication du journal satirique, était poursuivi pour « injure raciale » après une couverture représentant la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avec le titre : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane. » Dans son arrêt, la cour a considéré que « le droit à l'humour et à la satire dont se prévaut Jean-Marie Molitor ne saurait permettre, sous couvert de jeu de mots, de véhiculer un poncif raciste conduisant à assimiler les personnes de couleur à des primates ».

Et de poursuivre en estimant que « l'intention délibérée du journal n'est nullement de pratiquer la dérision, mais bien au contraire de banaliser la portée raciste ». Pour le vice-président de l'association « antiraciste » Maison des potes, Samuel Thomas, cette « victoire » renforce la détermination de son association à « agir sans relâche contre l’extrême-droite raciste et xénophobe ». D'ailleurs, outre cette amende, M. Molitor a été condamné à verser 2 000 euros de dommages et intérêts et 1 500 euros de frais de procédure à la Ligue des droits de l'Homme ainsi qu'à Maison des potes.

Malgré cette atteinte à l’esprit « Charlie » bien vite oublié (mais il est vrai que celui-ci est exclusivement réservé à la satire d'extrême-gauche), une bonne nouvelle est toutefois ressortie de ce jugement en appel : le dessinateur David Miège a été relaxé.

Poursuivi pour un dessin (paru dans le même numéro) représentant un singe se plaignant d'avoir été « caricaturé en Madame Taubira », le dessinateur encourait une amende de 2 000 euros. Saisie par un appel du parquet, la cour a confirmé la relaxe qui avait déjà été prononcée en octobre. Sur son site, Miège a salué la « ténacité » et « l'efficacité » de son avocat, Me Jérôme Triomphe.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.