Accueil | Actualités | Médias | Caméra cachée au FN : le CSA met en garde D8
Pub­lié le 17 septembre 2014 | Éti­quettes : ,

Caméra cachée au FN : le CSA met en garde D8

Dans un avis du 15 septembre, le CSA « a mis en garde la chaîne D8 à la suite de la diffusion, le 28 mai 2014 dans le magazine En quête d’actualité, du reportage intitulé « J’ai infiltré une section du Front national ! ». Un reportage « dans les entrailles du Front » selon Libération, qui y avait trouvé « du racisme, un peu ; du cynisme, pas mal ; et de l’amateurisme, beaucoup ».

Une grande partie des images avait été tournée en caméra cachée. Cela n'a pas plu au CSA, qui, dans son avis, rappelle que « l’utilisation de ce procédé dans ces conditions, qui plus est par un journaliste usant d’une fausse identité, ne peut se justifier que par la nature des informations que la chaîne entend porter à la connaissance du public ».

Le CSA relève également que « certaines personnes de l’entourage du candidat, filmées durant plusieurs semaines en caméra cachée, étaient tout à fait identifiables et n’ont pas fait l’objet d’un floutage ».

À l'époque, Guy Lagache, le présentateur de l'émission, avait justifié le procédé, expliquant qu'il ne lui semblait « pas totalement illégitime de comprendre comment fonctionne un aspect du parti » et rappelant que le FN lui avait refusé de réaliser un « reportage normal ».

Se félicitant de l'avis du CSA, le secrétaire général du Front national, Steeve Briois, qui avait porté plainte au printemps dernier, estime, quant à lui, que « les méthodes barbouzardes et le manque de déontologie de l’animateur Guy Lagache sont dénoncés officiellement ».

Source : Valeurs Actuelles

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This