Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
[Rediffusion] Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

26 décembre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | [Rediffusion] Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans

[Rediffusion] Calais : Un journaliste agressé et son interprète violée par trois afghans

Temps de lecture : 2 minutes

Dans la nuit de lundi à mardi, un journaliste et son interprète qui préparaient un reportage pour France 5 ont été agressés par des migrants dans la jungle de Calais. La femme de 38 ans, originaire d’Afghanistan, a été violée.

Vers deux heures et demie du matin, « trois indi­vidus par­lants pach­toune les ont abor­dés à prox­im­ité du camp. Ils ont dans un pre­mier temps volé le matériel de tour­nage. L’un d’eux a ensuite vio­lé l’in­ter­prète sous la men­ace d’un couteau pen­dant que les deux autres, égale­ment armés de couteaux, tenaient à dis­tance le jour­nal­iste », a détail­lé le pro­cureur de la République de Boulogne-sur-Mer, Pas­cal Mar­conville. Le viol a été « con­fir­mé par un médecin légiste qui a exam­iné la vic­time », précise-t-il.

À la suite de cette agres­sion, le jour­nal­iste indépen­dant, qui pré­parait un reportage pour France 5 sur les migrants mineurs isolés, et son inter­prète se sont immé­di­ate­ment ren­dus au com­mis­sari­at le plus proche pour dépos­er plainte. La vic­time du viol, mar­iée et mère de famille, est sous le choc. Elle a été prise en charge par les pom­piers et hospitalisée.

« Des prélève­ments géné­tiques ont été réal­isés pour iden­ti­fi­er l’au­teur du viol », a pré­cisé le mag­is­trat. Les trois agresseurs orig­i­naires d’Afghanistan sont tou­jours recher­chés et l’en­quête a été con­fiée à la police judi­ci­aire de Coquelles.

Gageons pour­tant que cer­tains jour­nal­istes con­tin­ueront de par­ler de « fan­tasme » et de « peur irraison­née » pour qual­i­fi­er le refus de nom­breux vil­la­geois de France d’accueillir ces fameux migrants de Calais…