Accueil | Actualités | Médias | Bataille pour les médias sur la côte d’azur, Safa contre-attaque sur le réseau Azur TV
Pub­lié le 25 juin 2019 | Éti­quettes : , , ,

Bataille pour les médias sur la côte d’azur, Safa contre-attaque sur le réseau Azur TV

Résumons : Nice-Matin en difficulté se place sous la procédure de sauvegarde début mars 2019. L’industriel Iskandar Safa (chantiers navals, groupe Valmonde) veut racheter la part minoritaire du belge Nethys. Mais Xavier Niel se déclare en négociation exclusive avec Nethys. Entretemps Safa marque son intérêt pour Azur TV.

Nice-Matin entre deux feux

Nethys possède 34% de Nice-Matin avec la possibilité de monter à 51%. Si Niel se substitue au belge il devrait avoir la possibilité de monter lui aussi à 51%. Mais la direction du quotidien comme la rédaction et la société coopérative des salariés sont plus favorables à l’offre Safa qui leur paraît plus cohérente sur le plan éditorial comme sur celui de la relance du titre.

Azur TV

Azur TV diffuse sur Nice, Marseille et Toulon avec un actionnariat réparti également entre quatre personnes privées. L’exécutif régional a supprimé une partie du financement public début 2019. Même si l’entreprise est saine il fallait trouver un nouvel actionnaire minoritaire, qui devrait être Iskandar Safa, dans une proportion et pour un montant inconnus pour le moment. L’industriel possède d’importants intérêts immobiliers dans la région et n’a sans doute pas abandonné toute prétention sur Nice-Matin où les rédactions le soutiennent. Sous les regards intéressés des probables candidats à la mairie de Nice, le maire sortant très macronien Christian Estrosi et son concurrent de poids Eric Ciotti, tous deux membres de LR, pour autant que ce parti compte encore.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This