Accueil | Actualités | Médias | Audiovisuel : le Japon mise sur la redevance
Pub­lié le 7 décembre 2012 | Éti­quettes : ,

Audiovisuel : le Japon mise sur la redevance

Alors qu’en France le débat bat son plein autour du financement de France Télévisions, le groupe de l’audiovisuel public japonais NHK a présenté dans un rapport d’activité son modèle économique, financé exclusivement par la redevance.

Pour NHK, le système de redevance permet l’indépendance financière par rapport au « gouvernement et aux organisations privées ». C’est ainsi que le groupe a tiré 97% de son budget 2012 de cette ressource – 5,8 milliards d’euros sur 6 milliards (649 milliards de yens), le reste provenant de revenus financiers divers. Au Japon, la redevance annuelle est fixée à 127 euros TTC pour la réception hertzienne et à 224 euros TTC pour la réception satellitaire.

Le problème du financement de France Télévisions et de la diffusion de la publicité sur les chaînes publiques est revenu sur le devant de la scène française ces derniers jours. Au pays du soleil levant, la question ne se pose pas : la publicité est proscrite sur les chaînes et stations publiques, et son système de redevance, comme on a pu l’observer, se porte plutôt bien.

Photo : NHK Broadcasting Cent. Crédit : J o via Wikimedia (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.