Accueil | Actualités | Médias | Attentat de Nice : BFM censure-t-elle les contre-vérités d’Alain Marschall ?
Pub­lié le 18 août 2016 | Éti­quettes : ,

Attentat de Nice : BFM censure-t-elle les contre-vérités d’Alain Marschall ?

Quelques heures à peine après l’attentat de Nice le 14 juillet dernier, le politiquement correct a désespérément tenté de déconnecter la tuerie de la piste musulmane.

On a pu ainsi entendre en direct le journaliste de BFM Alain Marschall commenter l’attentat :

« C’est un déséquilibré façon German Wings ou tuerie d’Orlando ultra mal dans sa peau… Je ne vois pas Daesh là-dedans et je ne vois pas l’État Islamique. »

Quelques heures plus tard Daesh revendiquait l’attentat…

Cette vidéo, reproduite sur le compte d'un utilisateur de la plateforme YouTube n'est plus disponible suite à une récente réclamation pour « atteinte aux droits d'auteur » soumise par NextRadioTV - BFM. Des centaines d'autres vidéos de BFM sont pourtant toujours en ligne sur YouTube sans qu'aucune forme de réclamation ne soit intervenue en plusieurs mois. De là à parler de réclamation sélective...

Cette vidéo est encore disponible ici.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux