Accueil | Actualités | Médias | Assises du Journalisme 2014, le débat de l’innovation
Pub­lié le 18 octobre 2014 | Éti­quettes : ,

Assises du Journalisme 2014, le débat de l’innovation

Un atelier rassemblait le 16 octobre sous la présidence de Philippe Thureau-Dangin rédacteur en chef d’Ina Global cinq projets d’innovation journalistique dans des domaines très variés.

Le respectable Le Parisien bouscule la tradition en créant un département vidéo avec une équipe dédiée et un objectif ambitieux de dix millions de vidéos vues sur le mois de décembre 2014. Si le journal en ligne Hexagones paraît bien peu original et sans saveur il n’en est pas de même des trois autres projets.

Le plus décalé est certainement celui de Thomas Baumgartner cofondateur de Live Magazine et producteur à France Culture. Baumgartner veut réussir le pari de produire une « revue vivante » sans captation d’écran. Autrement dit un événement unique pour quelques centaines de spectateurs en direct. Pas de répétition de l’image, pas d’intermédiaires, Baumgartner réunit une sorte d’agora informationnelle moderne avec des comédiens, des journalistes et des performers. Une revue a déjà eu lieu avec succès une autre est prévue à la Gaîté Lyrique le 12 décembre. Avec l’ambition de multiplier les revues en 2015/2016 et de varier les lieux. Une réalisation fraiche, novatrice et qui a enthousiasmé l’Ojim.

Tout aussi intéressant la création d’Ullyces par deux jeunes entrepreneurs venus des milieux libertaires, Julien Cadot et Nicolas Prouillac. Ullyces rassemble 5 rédacteurs produisant des reportages et des vidéos de « temps long » souvent plus d’une heure, le contraire du format internet de 2 ou 3 minutes. Le tout en ligne vise le grand public avec des « histoires vraies » comme « au coin du feu ».

Lui aussi en dehors des clous de l’information continue Laurent Mauriac (ex Libération et Rue89) veut casser le rythme infernal de l’information à la seconde avec brief.me. Renouant avec une technologie délaissée, le mel, brief.me proposera à ses abonnés tous les jours à une heure fixe l’essentiel de l’actualité, une actualité triée et hiérarchisée pour ses lecteurs.

Les deux derniers projets fondent leur modèle économique sur l’abonnement mensuel, pour un coût moyen d’environ 5 ou 6€ par mois, des paris ambitieux mais qui ne paraissent pas déraisonnables et méritent manifestement d’être encouragés.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This