Accueil | Actualités | Médias | Assises du journalisme 2014 : information et supports mobiles
Pub­lié le 23 octobre 2014 | Éti­quettes : ,

Assises du journalisme 2014 : information et supports mobiles

Sur le site de l’Ojim, avec une variabilité suivant les heures, les consultations se font depuis un ordinateur pour 55%, à partir d’une tablette pour 25% et sur un téléphone mobile pour 20%, avec une progression constante de ces deux derniers modes d’accès. Une tendance universelle qui bouleverse les rédactions. Quels formats et quels contenus privilégier ? Quelle stratégie d’acquisition de visiteurs adopter ? Et comment rentabiliser ces nouveaux canaux ?

C’est à ces questions que s’efforçait de répondre l’atelier Nouvelles Pratiques du 16 octobre tenu lors des Assises du journalisme à Metz. Arnaud Mercier responsable de l’Observatoire du webjournalisme animait assisté entre autres de Nathalie Pignard-Cheynel de l’Université Lorraine et de Cyril Petit rédacteur en chef des éditions du Journal du Dimanche et jdd.fr.

Cyril Petit fit une brillante démonstration de l’utilisation des différents appareils, ordinateur, tablette, téléphone. Chaque mode a ses moments, ses lieux, sa durée d’utilisation et même sa posture adjacente. Exemple la tablette à la maison : la position de l’utilisateur est en arrière (sur un canapé ou sur un lit), la tablette passe du vertical à l’horizontal, le temps de lecture est long mais parfois épisodique interrompu par la télévision.L’époque où certains jours étaient « sans support numérique » est finie, tous les jours de la semaine sont concernés avec une pointe d’utilisation de 17h à 21h. La presse sur tablette remplacera t’elle la presse papier ? Une réponse partielle sur www.cfpj.com

Crédit photo : blakespot via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.