Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

16 septembre 2017

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | not_global | Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

Invité de Cyril Hanouna mardi 12 septembre sur C8, Thierry Ardisson venait présenter sa nouvelle émission, « Les Terriens du Dimanche ». À cette occasion, celui-ci est revenu sur la polémique entourant Fort Boyard.

Durant l’été, l’émis­sion culte de France 2 avait en effet inau­guré une nou­velle épreuve inti­t­ulée « L’Asile », qui a forte­ment déplu à cer­tains téléspec­ta­teurs. Sur Twit­ter, un cer­tain nom­bre d’u­til­isa­teurs avaient protesté auprès du CSA, tout comme des asso­ci­a­tions de malades psychiatriques.

Pour Thier­ry Ardis­son, certes la séquence était mal­adroite, mais le CSA n’a pas à se laiss­er entraîn­er par des util­isa­teurs anonymes des réseaux soci­aux pour autant. « Twit­ter, c’est Twit­ter, ce n’est pas parce qu’ils reçoivent 40 000 dénon­ci­a­tions que c’est l’opin­ion publique », plaide-t-il. Repris par Rachid Arhab, ancien mem­bre du CSA qui lui fait remar­quer que « ce n’est pas le nom­bre de dénon­ci­a­tions qui fait que le CSA inter­vient ou pas », l’homme en noir se livre alors à un par­al­lèle tran­chant : « C’est fou comme les Français ont cette ten­dance à dénon­cer quand même, ça a com­mencé en 1942… »

La propen­sion de cer­tains à s’emporter à la moin­dre séquence télévisée est réelle, mais faut-il pour autant com­par­er ces com­porte­ments aux dénon­ci­a­tions de 1942 ? Ici, c’est bien le poli­tique­ment cor­rect qui pousse à la déla­tion, où plutôt à la dénon­ci­a­tion pour pren­dre un terme plus approprié.

Un phénomène bien dif­férent qui con­tribue à ren­dre la télévi­sion un peu plus policée (et insipi­de) chaque jour. D’ailleurs, Thier­ry Ardis­son est bien placé pour le savoir : pas plus tard que same­di dernier, l’an­i­ma­teur a été sig­nalé au CSA pour avoir sor­ti un (faux) sachet de cocaïne en plateau alors qu’il inter­ro­geait le fils de Pablo Escobar…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.