Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

16 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

Ardisson compare les signalements au CSA aux délations contre les juifs

Temps de lecture : 2 minutes

Invité de Cyril Hanouna mardi 12 septembre sur C8, Thierry Ardisson venait présenter sa nouvelle émission, « Les Terriens du Dimanche ». À cette occasion, celui-ci est revenu sur la polémique entourant Fort Boyard.

Durant l’été, l’émis­sion culte de France 2 avait en effet inau­guré une nou­velle épreuve inti­t­ulée « L’Asile », qui a forte­ment déplu à cer­tains téléspec­ta­teurs. Sur Twit­ter, un cer­tain nom­bre d’u­til­isa­teurs avaient protesté auprès du CSA, tout comme des asso­ci­a­tions de malades psychiatriques.

Pour Thier­ry Ardis­son, certes la séquence était mal­adroite, mais le CSA n’a pas à se laiss­er entraîn­er par des util­isa­teurs anonymes des réseaux soci­aux pour autant. « Twit­ter, c’est Twit­ter, ce n’est pas parce qu’ils reçoivent 40 000 dénon­ci­a­tions que c’est l’opin­ion publique », plaide-t-il. Repris par Rachid Arhab, ancien mem­bre du CSA qui lui fait remar­quer que « ce n’est pas le nom­bre de dénon­ci­a­tions qui fait que le CSA inter­vient ou pas », l’homme en noir se livre alors à un par­al­lèle tran­chant : « C’est fou comme les Français ont cette ten­dance à dénon­cer quand même, ça a com­mencé en 1942… »

La propen­sion de cer­tains à s’emporter à la moin­dre séquence télévisée est réelle, mais faut-il pour autant com­par­er ces com­porte­ments aux dénon­ci­a­tions de 1942 ? Ici, c’est bien le poli­tique­ment cor­rect qui pousse à la déla­tion, où plutôt à la dénon­ci­a­tion pour pren­dre un terme plus approprié.

Un phénomène bien dif­férent qui con­tribue à ren­dre la télévi­sion un peu plus policée (et insipi­de) chaque jour. D’ailleurs, Thier­ry Ardis­son est bien placé pour le savoir : pas plus tard que same­di dernier, l’an­i­ma­teur a été sig­nalé au CSA pour avoir sor­ti un (faux) sachet de cocaïne en plateau alors qu’il inter­ro­geait le fils de Pablo Escobar…

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés