Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
AFP : résultat d’exploitation en hausse en 2019, mais gare à 2020

5 mai 2020

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | AFP : résultat d’exploitation en hausse en 2019, mais gare à 2020

AFP : résultat d’exploitation en hausse en 2019, mais gare à 2020

L’AFP est de fait une agence d’État, ne pouvant vivre sans les subventions de celui-ci et représentant nolens volens la voix de la France, une voix généralement libérale libertaire, souvent recopiée par ses abonnés. L’agence vient de présenter ses résultats 2019.

Un quasi-équilibre

Du côté des recettes com­mer­ciales ces dernières sont sta­bles à 167M€ alors que la sub­ven­tion de l’État a représen­té 124M€ en hausse de 18M€, entraî­nant un qua­si équili­bre avec un résul­tat net de 400K€. Retraité d’éléments non récur­rents (charges du plan de départ), le résul­tat d’exploitation dépasse les 5M€, en nette pro­gres­sion.

Au sein des recettes com­mer­ciales, pour la pre­mière fois la presse écrite passe en-dessous des 30% du chiffre d’affaires alors que la télévi­sion (20%), la vidéo, l’infographie et la pho­to sont en pro­gres­sion.

L’impact du virus

Les revenus com­mer­ci­aux sont encais­sés prin­ci­pale­ment sous forme d’abonnements, ce qui assure une cer­taine vis­i­bil­ité. Mais les dif­fi­cultés de cer­tains clients, l’annulation de nom­breux évène­ments sportifs (four­nissant des clients pour les pho­tos et les vidéos), la diminu­tion des ventes de con­tenus assis­es sur des partages de revenus pub­lic­i­taires pèseront lour­de­ment sur les résul­tats 2020. L’agence n’a eu recours au chô­mage par­tiel que pour une très faible par­tie de ses 2400 employés, mais elle devra sans doute réalis­er des économies sig­ni­fica­tives au deux­ième semes­tre 2020 pour rester à flot sans aug­men­ta­tion de la quotepart de l’État.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision