Accueil | Actualités | Médias | À 33 ans, Yannick Bolloré succède à son père
Pub­lié le 31 août 2013 | Éti­quettes : , ,

À 33 ans, Yannick Bolloré succède à son père

La transition est faite. Ce vendredi 30 août, Yannick Bolloré a succédé à son père à la tête du conseil d’administration d’Havas.

Vincent Bolloré, qui possède 37 % du groupe de communication numéro cinq mondial, l’a ainsi désigné à sa succession. Et d’après Dominique Delport, patron d'Havas Média France, « Yannick fait l'unanimité. Il se donnera à 100 % pour le groupe. C'est un bosseur, exigeant, qui a pris goût au business. Il voyage beaucoup pour rencontrer les grands clients, les agences. Cette transition, c'est la continuité. »

Et celui-ci de se plaindre des interrogations liées à son âge (33 ans) : « On ne pose pas cette question aux dirigeants de start-up de la Silicon Valley qui ont entre 24 et 30 ans. » Sauf qu’il s’agit là d’un « héritage » – alors même que celui-ci n’est issu d’aucune grande école. A contrario, les jeunes de la Silicon Valley sont des créateurs d’entreprise…

Voir aussi : Nouvelle infographie : le groupe Bolloré

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This