Accueil | Actualités | Médias | 2013 : — de journalistes tués, + de journalistes enlevés
Pub­lié le 9 juillet 2013 | Éti­quettes : , , ,

2013 : — de journalistes tués, + de journalistes enlevés

Le rapport de l'organisation suisse Press Emblem Company pour le premier semestre de cette année 2013 comptabilise 56 journalistes tués.

Des chiffres en nette baisse par rapport à l'année précédente où l'on avait déploré la mort de 75 d'entre eux.

Cette bonne nouvelle est ternie par l'argumentation des kidnappings notamment en Syrie. Didier François, envoyé spécial d’Europe 1, et Édouard Elias, un photographe français, ont été enlevés début juin par un groupe de l’opposition islamiste entre les villes de Marea et Herbl en Syrie. Selon la PEC, les pays les plus dangereux pour les journalistes sont dans l'ordre le Pakistan, la Syrie, la Somalie et le Brésil.

"C'est beaucoup trop. Il faut continuer à lutter pour davantage de sécurité, d'accès dans les zones de conflit et lutter contre une impunité beaucoup trop répandue", a déclaré Blaise Lempen, le secrétaire général de l'organisation.

L'année dernière avait été une année noire pour la corporation : 141 journalistes ont en effet perdu la vie en 2012.

Voir aussi : Hommage à Yves Debay

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This