Reprise du marché publicitaire prévue cette année ?

Reprise du marché publicitaire prévue cette année ?

Reprise du marché publicitaire prévue cette année ?

Télécharger en PDF

Selon la dernière étude du groupe publicitaire Havas, le marché de la publicité devrait bientôt s’éclaircir. « Il nous semble mieux orienté au troisième trimestre qu’au second, et prend une bonne tendance pour une fin d’année encore meilleure », a ainsi constaté l’étude.

Pour la presse papier tout d’abord, Havas « observe des signes positifs. Le mois de mai affiche de meilleurs résultats et la presse quotidienne nationale se maintient. » Et ce malgré des recettes qui reculent de 9,3 % depuis le début de l’année. Malgré l’érosion de la presse quotidienne nationale les magazines maintiennent un portefeuille publicitaire convenable. L’étude observe également que les efforts en matière de transition vers le numérique s’avèrent payants. Ainsi les dix premières marques digitales ont progressé de 22,1 % par rapport à 2011. Mais attention, « la reprise est loin d’être gagnée »…

Du côté de la publicité digitale, elle reprend sa croissance avec 5,7 % de progression au troisième trimestre. « De nouveaux leviers se développent, par exemple le search sur mobile, qui surfe à la fois sur la dynamique du search et sur la progression des usages de smartphones et tablettes », rapporte l’auteur de l’étude.

La télévision va quant à elle « freiner son ralentissement » au troisième trimestre. La tendance reste fragile et le petit écran devrait voir ses investissements publicitaires baisser de 5,9 % par rapport à 2012.

Enfin, la radio garde ses recettes stables avec une petite augmentation de 0,6 %. « La durée de la publicité progresse sur les cinq premiers mois de l’année et le nombre d’annonceurs augmente sur les antennes généralistes », note Havas.

Crédit photo : Ojim (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook