Manif pour tous : une association LGBT met en garde les journalistes

Manif pour tous : une association LGBT met en garde les journalistes

Télécharger en PDF

L’Association des journalistes LGBT (Lesbiennes, gay, bi, trans), trouvant que la vie politique n’était pas assez noyautée par les lobbies des minorités, a décidé de noyauter à son tour les médias.

Manif pour tous : une association LGBT met en garde les journalistes

Cliquez pour télécharger

Ainsi l’AJL, dont la portée et la légitimité sont inconnues, « appelle ses consœurs et ses confrères à la plus grande rigueur professionnelle » concernant le retour de la Manif pour tous, ce 2 février 2014. Elle conseille de ne pas reproduire les « erreurs » du passé, comme par exemple donner la parole à des gens comme Frigide Barjot ou encore des adhérents de Civitas, des personnes « prônant clairement que tous les êtres humains ne se valent pas (sic) ». Pour la liberté d’expression, il faudra repasser.

« Faire son travail de journaliste, c’est rendre compte des phénomènes politiques et sociétaux, quels qu’ils soient, mais c’est aussi déjouer les pièges de la communication, remettre les événements en perspective, ne pas transformer son journal en tribune libre », écrit l’association dans un communiqué. À l’occasion du retour de la Manif pour tous, celle-ci appelle donc les journalistes à « faire attention au vocabulaire utilisé », « enquêter sur le fond du sujet » et « interroger les liens entre la Manif pour tous et le mouvement Jour de colère ».

L’AJL estime que « la surmédiatisation des opposant-e-s au mariage pour tous a fait de nombreux dégâts, encore perceptibles aujourd’hui : banalisation de la parole anti-gay, recrudescence des signalements d’actes homophobes, lesbophobes et transphobes auprès des associations ». Elle conclut : « Ne retombons pas dans le piège. Faisons notre métier avec discernement. Ne le ferions-nous pas s’il s’agissait de mouvances prônant les discriminations entre Noirs et Blancs (sic bis)? Le devoir d’information ne doit pas se limiter à tendre son micro. »

Mais alors, à quoi le « devoir d’information » doit-il se limiter ? Ceux qui savent lire entre les lignes l’auront compris…

Crédit photo : cbr37 via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook