La Manif pour tous très suivie par la presse étrangère

Du mépris à la matraque – Les médias dominants et la manif pour tousDu mépris à la matraque – Les médias dominants et la manif pour tous

La Manif pour tous très suivie par la presse étrangère

Télécharger en PDF

La presse internationale a été très attentive aux manifestations de ce dimanche 26 mai contre le « mariage pour tous ».

Le quotidien La Croix a recueilli des témoignages de correspondants des grands journaux étrangers à ce sujet. Ainsi, Sophie Pedder, la correspondante du magazine britannique The Economist, juge que « ce n’est pas une question internationale comme la guerre au Mali, mais c’est un thème qui intéresse ».

En Allemagne, « on s’intéresse beaucoup à ce qui se passe en France. La problématique émerge chez nous aussi, mais pas dans la rue », rapporte la correspondante de Deutschlandradio, Ursula Welter. Et celle-ci de constater qu’ « on se déconnecte du cœur du sujet à cause des actes commis par les extrémistes ». Pour Miguel Mora, correspondant pour le quotidien espagnol El País, toute cette agitation « se mélange au malaise vis-à-vis de François Hollande ».

Au pays du soleil levant, on est beaucoup plus compréhensif des manifestants, qui poursuivent leur action bien que la loi ait été votée. L’homosexualité reste un tabou au Japon. « J’envie la situation de la France, les gens n’hésitent pas à se mobiliser pour exprimer leur point de vue », s’est exclamée Takeshi Kokubu , correspondant du quotidien japonais Nishinippon Shimbun. « S’il y avait eu un référendum, peut-être qu’il y aurait moins de protestations », conclut-elle.

Crédit photo : ANFAD via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook