Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Warren Buffet ne croit plus à la presse écrite régionale

9 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Warren Buffet ne croit plus à la presse écrite régionale

Warren Buffet ne croit plus à la presse écrite régionale

9 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Il est probable que – sauf si vous êtes américain – le nom de Berkshire Hathaway ne vous dise pas grand-chose. C’est la holding de Warren Buffet, figurant suivant les années au quatrième ou troisième rang des personnalités les plus riches du monde, et considéré comme un gourou par les investisseurs. L’ami Warren vient de vendre ses actifs dans la presse écrite aux États-Unis.

L’empire Berkshire

Il faudrait un livre pour décrire les investisse­ments de Berk­shire, se situ­ant dans les 250 mil­liards de dol­lars. Avec des par­tic­i­pa­tions dans des univers très dif­férents, dans IBM, Apple, des sociétés d’assurances (GEICO) des ban­ques (Gold­man Sachs, Bank of Amer­i­ca), les bat­ter­ies (Dura­cell), la chimie (Lubri­zol, la société dont une des usines a subi un incendie à Rouen en 2019), l’alimentaire (Heinz), toutes sociétés améri­caines ou ayant un siège social et des activ­ités majeures aux États-Unis.

Vendeur de journaux dans tous les sens du terme

La légende veut que Buf­fet ait com­mencé sa car­rière comme vendeur de rue et livreur de jour­naux, il la ter­mine (à plus de 80 ans) en vendeur de titres. Il était pro­prié­taire de nom­breux quo­ti­di­ens et heb­do­madaires régionaux aux États-Unis dont le Oma­ha World Her­ald, quo­ti­di­en d’Omaha (Nebras­ka) où se situe le quarti­er général de la hold­ing. Le Her­ald et les autres titres sont ven­dus pour une faible somme à une société de l’Iowa, déjà asso­ciée à Berkhire. Si les titres nationaux comme le New York Times, le Wall Street et le Wash­ing­ton Post (racheté par Jeff Bezos le pro­prié­taire d’Amazon, un bon moyen d’influence) peu­vent sur­vivre, Buf­fet ne croît plus à la presse écrite régionale. Il ne perd pas le nord pour autant puisque sa hold­ing accorde un prêt (source Le Figaro) à l’acheteur au taux exor­bi­tant de 9%. Thanks, War­ren.

Pho­to : War­ren Buf­fet Val­ue­Walk. Crédits : Val­ue­Walk via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés