Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Une femme à la tête de la chaîne catholique KTO

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

23 mai 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Une femme à la tête de la chaîne catholique KTO

Une femme à la tête de la chaîne catholique KTO

Temps de lecture : 2 minutes

La codirectrice générale adjointe de la chaîne KTO, Philippine de Saint Pierre, vient d’être nommée directrice générale par le conseil d’administration.

Elle vient rem­plac­er Chris­t­ian de Pen­nart, qui occu­pait le poste depuis 2006. Ce dernier, qui part à la retraite, sera désor­mais con­seiller du prési­dent, Vin­cent Redi­er, et a été nom­mé mem­bre hon­ori­fique de l’as­so­ci­a­tion KTO « en remer­ciement pour les grands ser­vices rendus ».

Philip­pine de Saint Pierre, 42 ans, est une jour­nal­iste spé­cial­isée en infor­ma­tion religieuse. En 2007, elle a pris la direc­tion des pro­grammes et de l’an­tenne de KTO avant d’être nom­mée, en 2010, direc­trice générale adjointe aux côtés de Fab­rice Roy.

KTO est une chaîne de télévi­sion catholique créée en 1999 par Mgr Jean-Michel di Fal­co, à la demande du car­di­nal Jean-Marie Lustiger. Depuis quelques années, elle est une asso­ci­a­tion loi 1901 financée à 94 % par des donateurs.

En 2005, la chaîne avait été refusée par le CSA sur la TNT gra­tu­ite au motif qu’elle ne s’adres­sait pas à un pub­lic assez large (alors qu’on voit aujour­d’hui des chaînes TNT exclu­sive­ment réservées à la « diver­sité » ou à la musique…). Après une péti­tion de grande ampleur lancée par ses fidèles et signée par 34 députés et 5 séna­teurs, le Con­seil d’É­tat avait annulé la déci­sion du CSA.

Finale­ment, KTO a décidé de ne plus être can­di­dat à une fréquence sur la TNT gra­tu­ite en rai­son d’un tick­et d’en­trée trop élevé.

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés