Accueil | Actualités | Médias | Un photographe réclame ses droits aux Restos du cœur
Pub­lié le 8 juillet 2013 | Éti­quettes : , , ,

Un photographe réclame ses droits aux Restos du cœur

Le photographe Gaston Bergeret, auteur de la photographie de Coluche qui figure sur toutes les affiches des Restos du Cœur, vient d’assigner l’association en justice pour exploitation illégale.

Un photographe réclame ses droits aux Restos du cœur

© Gaston Bergeret

Cette photo, retirée depuis par l’association, est utilisée depuis 1985 et le serait, selon cette dernière, sur la base d’un accord oral entre le photographe et Coluche. « Cette autorisation initiale a été très largement outrepassée, puisque ma photographie est totalement défigurée et de la manière la plus hideuse. Je n’ai jamais été consulté sur les modifications », se plaint l’auteur dans Libération. Non seulement Gaston Bergeret réclame l’arrêt immédiat de son utilisation, mais il demande également des dédommagements financiers pour l’utilisation passée, qui a duré 27 ans.

« Mon travail est utilisé sur des supports pour lesquels je n’ai jamais été consulté (tee-shirts, tickets-restaurant, DVD, etc.) et par des tiers exploitants dont le choix a été fait sans que l’on me demande quoi que ce soit (commerce de tee-shirts Eleven, TF1, Universal Music France, Sony Music Entertainment France, RTL, etc.) », poursuit-il, regrettant ne jamais avoir été mentionné ni consulté. Et ce dernier d’ajouter : « Mon but est avant tout de faire cesser les exploitations que je n’ai pas acceptées et qui comportent des dérives évidentes. »

« Je continue à autoriser gratuitement l’association des Restos du cœur à utiliser ma photographie sans modification et créditée », conclut-il.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This