Accueil | Actualités | Médias | Un journaliste de RTL déforme les propos de Paul-Marie Coûteaux
Pub­lié le 8 mars 2014 | Éti­quettes : ,

Un journaliste de RTL déforme les propos de Paul-Marie Coûteaux

Dans un article publié par RTL avec l'AFP, un journaliste écrit que Paul-Marie Couteaux, tête de liste SIEL-Rassemblement Bleu Marine dans le VIème arrondissement de Paris pour les municipales, aurait, sur son blog, suggéré de « concentrer » les Roms « dans des camps ».

Il ajoute que l'homme politique qualifie la présence de Roms d'« invasion » et de « lèpre ». Sur TV Libertés, Paul-Marie Couteaux a tenu à revenir sur cet article accusateur.

Le mot « lèpre » tout d'abord. Pour l'écrivain, il n'est pas de lui mais d'une habitante dont il rapporte les propos. Ensuite, concernant les « camps » dont on lui prête le dessein, l'ancien conseiller ministériel parle de « déformation grossière ». « Je ne demande absolument pas la construction de camps puisqu'ils existent, de toutes façons. Je souhaiterais plutôt qu'ils n'existent pas, créer les conditions qui font qu'ils n'existent plus », explique-t-il.

Et d'ajouter : « Quand je parle, je ne parle pas la langue de bois. (...) Alors forcément, ça fait parfois des vagues, j'y suis habitué. » Pour autant, M. Couteaux aimerait qu'on « respecte » ce qu'il a dit, en considère que « tout est bon pour tirer sur le RBM et le FN ».

Concluant son propos, il analyse la situation : « Personne n'envisage LA solution rationnelle, humaine, qui est de suspendre les accords de Schengen. (...) Il faut des frontières, sinon il n'y a pas de politique et même plus de paix civile. »

Quelques jours plus tôt, sur son blog, il avait déjà prévenu qu'un journaliste l'avait appelé en lui demandant de « s'expliquer » sur le sujet. Il avait raccroché, « déçu » de ne pas avoir entendu de propos « rappelant les heures les plus sombres de notre histoire ». L'article paru sur RTL est, semble-t-il, ce qu'il a réussi à bricoler pour faire tout de même passer le message...

Crédit photo : Guillaume Paumier via Wikimédia (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux