Accueil | Actualités | Médias | Un journaliste américain expulsé de Russie
Pub­lié le 16 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

Un journaliste américain expulsé de Russie

Une première depuis la fin de la guerre froide. Un journaliste américain, David Satter, a déclaré à l’AFP avoir été expulsé de Russie par les autorités.

Installé dans le pays depuis 2003, ce journaliste de Radio Free Europe est un critique récurrent de Vladimir Poutine. « On m'a dit que ma présence en Russie n'était pas désirable aux yeux des services de sécurité. Aucune autre raison ne m'a été donnée », a déclaré M. Satter à l'AFP. D’après une porte-parole de Radio Free Europe, Karisue Wyson, cette expulsion fait suite à sa couverture des manifestations pro-Union Européenne qu’il a suivies en Ukraine.

« Alors qu'il essayait de quitter l'Ukraine pour regagner la Russie après avoir couvert les manifestations, les problèmes ont commencé », estime Mme Wyson. « Mes affaires sont à Moscou, où j'ai un appartement. Mais sans permission d'entrer le pays, je ne peux pas les récupérer. J'aimerais rentrer à Moscou pour travailler mais je ne peux pas le faire sans visa », se plaint David Satter.

Les occidentaux n’auront pas manqué de s’indigner, mais cette affaire est-elle uniquement à prendre sous l’angle de la liberté de la presse ou revêt-elle un aspect politique plus profond ? Rappelons que l’Ukraine et l’avancée de l’Union Européenne en l’Europe de l’Est est un sujet majeur pour la Russie. Ce journaliste, américain qui plus est, s’est-il contenté de couvrir les événements de manière impartiale ? Pour l’instant, la Russie n’a donné aucune explication malgré la protestation diplomatique de l’ambassade américaine. Affaire à suivre, donc.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This