Accueil | Actualités | Médias | Un journaliste américain expulsé de Russie
Pub­lié le 16 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

Un journaliste américain expulsé de Russie

Une première depuis la fin de la guerre froide. Un journaliste américain, David Satter, a déclaré à l’AFP avoir été expulsé de Russie par les autorités.

Installé dans le pays depuis 2003, ce journaliste de Radio Free Europe est un critique récurrent de Vladimir Poutine. « On m'a dit que ma présence en Russie n'était pas désirable aux yeux des services de sécurité. Aucune autre raison ne m'a été donnée », a déclaré M. Satter à l'AFP. D’après une porte-parole de Radio Free Europe, Karisue Wyson, cette expulsion fait suite à sa couverture des manifestations pro-Union Européenne qu’il a suivies en Ukraine.

« Alors qu'il essayait de quitter l'Ukraine pour regagner la Russie après avoir couvert les manifestations, les problèmes ont commencé », estime Mme Wyson. « Mes affaires sont à Moscou, où j'ai un appartement. Mais sans permission d'entrer le pays, je ne peux pas les récupérer. J'aimerais rentrer à Moscou pour travailler mais je ne peux pas le faire sans visa », se plaint David Satter.

Les occidentaux n’auront pas manqué de s’indigner, mais cette affaire est-elle uniquement à prendre sous l’angle de la liberté de la presse ou revêt-elle un aspect politique plus profond ? Rappelons que l’Ukraine et l’avancée de l’Union Européenne en l’Europe de l’Est est un sujet majeur pour la Russie. Ce journaliste, américain qui plus est, s’est-il contenté de couvrir les événements de manière impartiale ? Pour l’instant, la Russie n’a donné aucune explication malgré la protestation diplomatique de l’ambassade américaine. Affaire à suivre, donc.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux