Accueil | Actualités | Médias | TF1 : Le Lay condamné pour CDD abusifs
Pub­lié le 20 septembre 2013 | Éti­quettes : ,

TF1 : Le Lay condamné pour CDD abusifs

PDG de TF1 de 1988 à 2008, date à laquelle il avait démissionné, Patrick Le Lay vient d’être reconnu coupable à titre personnel et condamné pour recours abusif à des contrats à durée déterminée de mai 2002 à mars 2003.

À 71 ans, l’homme du « temps de cerveau disponible » devra verser 3 500 euros d'amende et 5 000 euros de dommages et intérêts au SNRT-CGT, partie civile, qui avait mis en lumière cinq intermittents du spectacle : une maquilleuse, un documentaliste, une opératrice synthétiseur, un chef opérateur son et un assistant de plateau. Tous avaient enchainé plusieurs CDD pour 5 à 19 ans d’ancienneté.

« Aujourd'hui, on ne peut plus commettre impunément des infractions. Les directions des médias et de l'audiovisuel mettent en jeu leur responsabilité personnelle. Cela va considérablement modifier le paysage social dans l'entreprise », s'est réjoui l'avocat du syndicat Me Oury Attia. De son côté, TF1 n’a pas souhaité faire de commentaire.

Crédit photo : Daniel Rodet via Wikipedia (cc by sa 3.0)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux