Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Têtu embarrassé par son Mister Gay pro-FN
Têtu embarrassé par son Mister Gay pro-FN

6 janvier 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Têtu embarrassé par son Mister Gay pro-FN

Têtu embarrassé par son Mister Gay pro-FN

Têtu embarrassé par son Mister Gay pro-FN

Le magazine gay Têtu ne s’y laissera pas prendre une deuxième fois. Après l’élection d’un « Mister gay 2014 » sympathisant du Front National, l’hebdomadaire a annoncé la création d’une charte déontologique pour 2015.

Chaque mois sur le site de Têtu, un « Mis­ter gay » est élu par les inter­nautes. À la fin de l’an­née, les 12 gag­nants de ce con­cours de beauté s’af­fron­tent pour le titre suprême. En 2014, c’est le Mis­ter gay de mai, Matthieu Char­traire, qui est arrivé large­ment en tête des suffrages.

En mai déjà, les sym­pa­thies de celui-ci pour les idées du Front Nation­al, ouverte­ment assumées sur son compte Face­book, avaient sus­cité la polémique. Il a mal­gré tout tri­om­phé à la fin de l’année, preuve que ses posi­tions n’ont pas effarouché les inter­nautes. De quoi embar­rass­er la direc­tion de Têtu.

Pour Yan­nick Barbe, directeur de la rédac­tion, c’est « un effet de loupe mal­heureux ». Et si Têtu a atten­du le 31 décem­bre pour annon­cer une vic­toire con­nue depuis le 28, « c’est parce que Matthieu Char­traire n’était pas disponible pour répon­dre aux ques­tions, il n’y a pas eu de volon­té de traîn­er ou de met­tre ça sous le tapis. En juin, nous avions pris posi­tion pour expli­quer que nous étions con­tre toutes les formes de dis­crim­i­na­tions, mais nous ne voulions pas l’exclure du con­cours. Sa sym­pa­thie pour le FN est juste le reflet de ce qui passe en ce moment : la banal­i­sa­tion des idées d’extrême droite. Il n’y a aucune rai­son objec­tive que les gays soient épargnés par ce phénomène. »

Pour le prin­ci­pal con­cerné, Matthieu Char­traire, « Têtu est un mag­a­zine gauchiste ». Alors « for­cé­ment que je sois élu Mis­ter Gay, cela ne leur fait aujourd’hui pas plaisir. Mais en même temps m’exclure comme le voulaient des lecteurs aurait été aus­si une forme de dis­crim­i­na­tion. Moi, je suis une per­son­ne avant tout, je ne suis pas qu’une ori­en­ta­tion sex­uelle. Je n’ai aucune envie de porter à bout de bras le FN, je ne partage pas toutes ses idées, son his­toire n’est pas idéale, mais mon quo­ti­di­en me fait dire que j’ai cette sympathie. »

Con­tac­té par Libéra­tion, celui-ci ne veut plus polémi­quer et assure n’ap­partenir à « aucun par­ti poli­tique ». « Je n’ai jamais voté de ma vie », ajoute-t-il avant de pré­cis­er : « Mais c’est vrai que cer­taines de mes idées font que je me sens plus proche du FN que de tous les par­tis qui nous diri­gent depuis vingt ans et qui sont dans un déclin total. (…) On trime à gag­n­er notre argent, on a par­fois un salaire brut qui peut être impor­tant, mais après on a tous les impôts à pay­er. Moi, je suis un petit Français de 22 ans, de Troyes, qui comme les autres se ronge tous les jours. »

Quoi qu’il en soit, Têtu se serait bien passé de cette pub­lic­ité. Pour 2015, le mag­a­zine compte mod­i­fi­er les règles d’élec­tion du Mis­ter Gay avec la créa­tion d’une charte de déon­tolo­gie. « Il y a une attente autour de ce con­cours par cer­tains lecteurs qui souhait­ent avoir quelqu’un qui soit une sorte de porte-parole, ce qui n’a jamais été au départ l’objectif, puisque c’était un con­cours sim­ple­ment de beauté », explique M. Barbe, bien décidé à appli­quer une dis­crim­i­na­tion poli­tique qu’il a pour­tant cou­tume de dénon­cer lorsqu’elle con­cerne l’ori­en­ta­tion sexuelle…

Crédit pho­to : DR

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).