Accueil | Actualités | Médias | Témoignage Chrétien paralysé par une grave crise interne
Pub­lié le 24 janvier 2015 | Éti­quettes : ,

Témoignage Chrétien paralysé par une grave crise interne

Rien ne va plus à Témoignage Chrétien. L’hebdomadaire a changé de rédacteur en chef en octobre 2014 mais ce dernier, Jean-Michel Dumay, n’est pas resté longtemps en place : le 22 décembre, il a été licencié par le PDG et directeur de publication Bernard Stéphan.

Par ailleurs, Philippe Clanché, le doyen de la rédaction, spécialiste des questions religieuses, a été mis à pied le 10 janvier. Quant au poste de journaliste politique, il est vacant depuis neuf mois. Il ne reste au final plus que deux journalistes en CDI sur cinq en fonction, et ils sont en colère.

Les causes ? La mainmise de l'avocat Jean-Pierre Mignard, un proche de François Hollande, sur la rédaction tout d'abord. L’impossibilité pour la rédaction, depuis le 26 décembre dernier, d'accéder au site www.temoignagechretien.fr pour le mettre à jour, ensuite. Enfin, le 15 janvier, une lettre hebdomadaire de TC a été publiée, après avoir été réalisée par des personnes extérieures à l'entreprise, dont des bénévoles. Celle-ci doit être accompagnée d'un supplément (payant) mensuel de 100 pages.

Selon la direction, Jean-Michel Dumay a pris fait et cause pour une fronde bien plus ancienne. Il aurait remis en cause tant la codirection du journal que le comité éditorial composé de bénévoles. Les frondeurs, qui se sont réfugiés sur une page Facebook au succès très modeste malgré la publicité qu'ont fait de leur mouvement la CGT, la CFDT, Télérama et La Croix, accusent la direction d'entraver leur droit de grève et de faire plonger le journal dans l'abîme.

Quoi qu'il en soit, depuis le 2 décembre aucune réunion n'a été organisée avec les journalistes frondeurs au sujet des suppléments mensuels, et depuis le 6 janvier la direction ne communique plus avec eux au sujet des lettres mensuelles ! La situation n’est donc pas prête de s'améliorer. Le 20 janvier Philippe Clanché a été convoqué à un entretien préalable au licenciement. Direction comme frondeurs sont d'accord sur au moins une chose : le dialogue est pour lors impossible.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This