L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rififi chez les cathos de gauche

12 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rififi chez les cathos de gauche

Rififi chez les cathos de gauche

12 décembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes

L’hebdomadaire catholique progressiste Témoignage Chrétien (TC) est à nouveau en crise. Son nouveau président, Jacques Maillot, à peine élu, a démissionné. Le rédacteur en chef, Jean-Michel Dumay, arrivé depuis trois mois, a été mis à pied.

La bagarre est rude au sein du titre créé en 1941, sous l’oc­cu­pa­tion alle­mande, et qui a été de tous les com­bats anti-colo­nial­istes depuis. Dans les faits, il s’ag­it d’une véri­ta­ble guerre de tranchée (fort éloignée des pré­ceptes de paix chré­ti­enne !) qui est livrée en interne sur fond de dif­fi­cultés économiques. Deux visions s’op­posent au sein de TC. D’un côté les deux co-directeurs de la rédac­tion, Bernard Stéphan, et l’av­o­cat social­iste, Jean-Pierre Mignard, prô­nent une organ­i­sa­tion com­prenant, à côté de la rédac­tion, un comité édi­to­r­i­al com­posé de “plumes” bénév­oles. Les jour­nal­istes, dont le nom­bre a été réduit début 2013 à six ou sept, dénon­cent cette organ­i­sa­tion rédac­tion­nelle par­al­lèle. Ban­cale, elle aurait provo­qué le départ de plusieurs rédac­teurs en chef depuis deux ans, notam­ment Jérôme Anciber­ro, et Chris­tine Pedot­ti au pre­mier semes­tre. S’es­ti­mant court-cir­cuités au plan pro­fes­sion­nel, ils met­tent de sur­croît en avant des ques­tions déon­tologiques. En rai­son de la prox­im­ité de Mignard avec François Hol­lande, plusieurs sujets gênants pour le gou­verne­ment auraient été écartés par les co-dirigeants de la rédac­tion. Ces derniers par­lent de leur côté de pré­texte, accu­sant les jour­nal­istes de remet­tre en cause la ligne édi­to­ri­ale de TC qu’ils jugeraient pas assez à gauche.

La sit­u­a­tion a brusque­ment empiré au mois de juil­let, à l’oc­ca­sion de la fin du man­dat du prési­dent de TC, Bernard Stéphan. Une lutte interne a cette fois eu lieu au sein même du con­seil d’ad­min­is­tra­tion. Jacques Mail­lot, ancien patron de Nou­velles fron­tières et action­naire du jour­nal à hau­teur de 16%, est finale­ment par­venu à repren­dre la prési­dence qua­tre mois plus tard, début novem­bre. Il a démis­sion­né de ses man­dats à peine un mois après, le 4 décem­bre, lassé, sem­ble-t-il, par la pour­suite des hos­til­ités entre les jour­nal­istes et le duo Stephan-Mignard. Le point d’orgue a été la dénon­ci­a­tion d’un parc d’ac­tion­naires secrets qui lierait Stéphan-Mignard et Mail­lot, par le rédac­teur en chef de Témoignage Chré­tien, Jean-Michel Dumay. Cet ancien jour­nal­iste du Monde, recruté en octo­bre a lui aus­si été mis à pied le 8 décembre.

Le nou­veau prési­dent, Bernard Stephan lèguera une sit­u­a­tion économique mit­igée à son suc­cesseur. Ce dernier sera élu en jan­vi­er. Patron des Édi­tions de l’ate­lier, Stéphan avait large­ment réduit la masse salar­i­ale fin 2012, alors que Témoignage Chré­tien était au bord de la fail­lite. Il avait sup­primé cinq postes sur une douzaine. L’heb­do­madaire avait été trans­for­mé en une let­tre et un men­su­el pour réduire les coûts. Si les comptes ont été remis à l’équili­bre en deux ans, le jour­nal a per­du 16% de sa dif­fu­sion à l’oc­ca­sion de sa nou­velle formule.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés