Accueil | Actualités | Médias | Rififi chez les cathos de gauche
Pub­lié le 12 décembre 2014 | Éti­quettes :

Rififi chez les cathos de gauche

L'hebdomadaire catholique progressiste Témoignage Chrétien (TC) est à nouveau en crise. Son nouveau président, Jacques Maillot, à peine élu, a démissionné. Le rédacteur en chef, Jean-Michel Dumay, arrivé depuis trois mois, a été mis à pied.

La bagarre est rude au sein du titre créé en 1941, sous l'occupation allemande, et qui a été de tous les combats anti-colonialistes depuis. Dans les faits, il s'agit d'une véritable guerre de tranchée (fort éloignée des préceptes de paix chrétienne !) qui est livrée en interne sur fond de difficultés économiques. Deux visions s'opposent au sein de TC. D'un côté les deux co-directeurs de la rédaction, Bernard Stéphan, et l'avocat socialiste, Jean-Pierre Mignard, prônent une organisation comprenant, à côté de la rédaction, un comité éditorial composé de "plumes" bénévoles. Les journalistes, dont le nombre a été réduit début 2013 à six ou sept, dénoncent cette organisation rédactionnelle parallèle. Bancale, elle aurait provoqué le départ de plusieurs rédacteurs en chef depuis deux ans, notamment Jérôme Anciberro, et Christine Pedotti au premier semestre. S'estimant court-circuités au plan professionnel, ils mettent de surcroît en avant des questions déontologiques. En raison de la proximité de Mignard avec François Hollande, plusieurs sujets gênants pour le gouvernement auraient été écartés par les co-dirigeants de la rédaction. Ces derniers parlent de leur côté de prétexte, accusant les journalistes de remettre en cause la ligne éditoriale de TC qu'ils jugeraient pas assez à gauche.

La situation a brusquement empiré au mois de juillet, à l'occasion de la fin du mandat du président de TC, Bernard Stéphan. Une lutte interne a cette fois eu lieu au sein même du conseil d'administration. Jacques Maillot, ancien patron de Nouvelles frontières et actionnaire du journal à hauteur de 16%, est finalement parvenu à reprendre la présidence quatre mois plus tard, début novembre. Il a démissionné de ses mandats à peine un mois après, le 4 décembre, lassé, semble-t-il, par la poursuite des hostilités entre les journalistes et le duo Stephan-Mignard. Le point d'orgue a été la dénonciation d'un parc d'actionnaires secrets qui lierait Stéphan-Mignard et Maillot, par le rédacteur en chef de Témoignage Chrétien, Jean-Michel Dumay. Cet ancien journaliste du Monde, recruté en octobre a lui aussi été mis à pied le 8 décembre.

Le nouveau président, Bernard Stephan lèguera une situation économique mitigée à son successeur. Ce dernier sera élu en janvier. Patron des Éditions de l'atelier, Stéphan avait largement réduit la masse salariale fin 2012, alors que Témoignage Chrétien était au bord de la faillite. Il avait supprimé cinq postes sur une douzaine. L'hebdomadaire avait été transformé en une lettre et un mensuel pour réduire les coûts. Si les comptes ont été remis à l'équilibre en deux ans, le journal a perdu 16% de sa diffusion à l'occasion de sa nouvelle formule.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This