Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sarkozy plaide pour une disparition du CSA
Publié le 

25 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Sarkozy plaide pour une disparition du CSA

Sarkozy plaide pour une disparition du CSA

Lancé dans la course à la présidentielle, Nicolas Sarkozy a fait paraître, mercredi 24 août, son livre-programme intitulé « Tout pour la France » (Plon).

Dans celui-ci, rap­porte Le Monde, on trou­ve 3 pages con­sacrées au secteur de l’au­dio­vi­suel. Tout d’abord, pas ques­tion pour l’an­cien prési­dent de renouer avec la nom­i­na­tion des prési­dents des chaînes publiques par l’exé­cu­tif : « c’é­tait une erreur. » En revanche, Sarkozy veut réformer le mode de nom­i­na­tion actuel, qui revient au CSA.

Pour lui, le CSA s’est « décrédi­bil­isé avec son sys­tème d’auditions secrètes » en 2015, lors de la procé­dure de désig­na­tion de la prési­dente de France Télévi­sions. Il faut donc « met­tre un terme à la triste farce des nom­i­na­tions » et « chang­er une nou­velle fois le sys­tème ». Ain­si envis­age-t-il de con­fi­er ce pou­voir aux com­mis­sions par­lemen­taires chargées du secteur des médias, com­posées de députés et de séna­teurs. Ces com­mis­sions exerceraient, à terme, « l’essen­tiel des com­pé­tences ». Le CSA sera donc amené à dis­paraître.

Con­cer­nant la pub­lic­ité sur France Télévi­sions, Sarkozy souhaite la sup­primer totale­ment. Il faut stop­per la « tyran­nie de l’au­di­ence ». « La déri­sion, la polémique, l’investigation racoleuse ont trop sou­vent pris le pas sur la décou­verte, la sci­ence, la cul­ture », a‑t-il expliqué. En réal­ité, il s’ag­it plutôt, une fois de plus, d’un beau cadeau offert aux groupes privés, qui pour­raient ain­si récupér­er les 40 mil­lions d’eu­ros annuels de chiffre d’af­faires aban­don­nés par le secteur pub­lic.

Enfin, l’an­cien chef de l’É­tat désire favoris­er la con­cen­tra­tion des médias. Ce dernier estime en effet que « nos groupes ne sont pas assez con­cen­trés, plaide M. Sarkozy. Ils sont trop dis­séminés, trop petits, pas assez inter­na­tionaux. Tout doit être fait pour les ren­forcer. (…) Une loi sera néces­saire pour adapter toutes ces règles et per­me­t­tre à nos groupes de s’imposer comme des cham­pi­ons européens, voire mon­di­aux. »

Crédit pho­to : Down­ing Street via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision