Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rôle des ONG dans la crise des migrants : revue de presse

5 juillet 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Rôle des ONG dans la crise des migrants : revue de presse

Rôle des ONG dans la crise des migrants : revue de presse

L’OJIM a déjà consacré fin 2016 un article à ce sujet : un site de la réinfosphère, Fdesouche, a dès le 5 décembre 2016 informé du travail de la fondation Gefira, accréditant la thèse selon laquelle « les ONG sont complices de passeurs de migrants ».

L’observation de la tra­jec­toire géolo­cal­isée de bateaux d’Organisations Non Gou­verne­men­tales a en effet apporté aux enquê­teurs de Gefi­ra des élé­ments leur per­me­t­tant d’affirmer que des ONG ne font pas que du sauve­tage en méditer­ranée mais sont un mail­lon dans la chaine de pas­sage des clan­des­tins des côtes libyennes vers l’Italie.

Entre déni et confirmation

Cette infor­ma­tion a été démen­tie par Libéra­tion le 8 décem­bre, une dés­in­tox encore bien tox­ique, comme nous le rele­vions le 16 décem­bre.

Le 15 décem­bre, Fdes­ouche nous informe que selon le Finan­cial Times, « les douanes européennes accusent des organ­i­sa­tions human­i­taires de col­lu­sion avec les passeurs de migrants ». L’article du quo­ti­di­en bri­tan­nique, en accès payant, cite un rap­port de Fron­tex selon lequel « les réseaux mafieux ont été vus embar­quer des migrants directe­ment sur un bateau d’une ONG ». Le site de La Tri­bune du 16 décem­bre men­tionne quant à lui 2 rap­ports de Fron­tex remet­tant en cause le rôle des ONG.

Le 24 avril 2017, Le Monde révèle qu’un pro­cureur ital­ien affec­té à Catane, dans l’est de la Sicile, Carme­lo Zuc­caro, a affir­mé « avoir « des preuves » que des navires human­i­taires qui sec­ourent des migrants en Méditer­ranée (sont) en con­tact direct avec des trafi­quants d’êtres humains en Libye ».

Le 13 juin, Le Figaro nous informe que le Par­lement ital­ien qui a dili­gen­té une enquête à ce sujet en a con­clu que « le soupçon était infondé ».

Le quo­ti­di­en ne fait pas état des posi­tions dif­férentes de mag­is­trats ital­iens sur le sujet : ain­si, Le Point, moins péremp­toire, rap­porte que le pro­cureur de Catane a répété le 3 mai « ses soupçons de col­lu­sion et réclamé les moyens d’en­quêter », tan­dis que « le pro­cureur de Syra­cuse (Sicile), Francesco Pao­lo Gior­dano, a pour sa part assuré avoir enten­du “des cen­taines de per­son­nes” et n’avoir jamais trou­vé trace de liens entre passeurs et ONG ».

Retour du réel

Début juil­let 2017, l’Italie, com­plète­ment débor­dée par l’afflux mas­sif de clan­des­tins, comme le rap­porte la Libre Bel­gique, men­ace de fer­mer ses ports, suite notam­ment à la défaite élec­torale de plusieurs maires pro-migrants, nous indique Le Monde.

Selon une dépêche de l’AFP, reprise stric­to sen­su le 3 juil­let par de nom­breux titres dont Libéra­tion, La Croix, et L’Express, une réu­nion informelle des Min­istres de l’intérieur ital­ien, français et alle­mand est organ­isée le 2 juil­let en réponse à cet ulti­ma­tum. Les Min­istres con­vi­en­nent que les États doivent « tra­vailler à un code de con­duite pour les ONG ». L’objectif est que « les ONG doivent certes répon­dre à leur voca­tion de sauve­tage en mer, mais ne pas ali­menter elles-mêmes ce flux inces­sant ». L’AFP ajoute que par­mi les pistes pour frein­er le flux des clan­des­tins, le ren­force­ment des garde-côtes libyens a été évo­qué. « L’idée inquiète les ONG, qui red­outent le sort réservé aux migrants inter­cep­tés et ren­voyés en Libye », indique l’AFP sans toute­fois citer ses sources. On ne peut être plus clair…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.