L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Réunion du G7 en Sicile : les médias pro migrants se déchainent

28 mai 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Réunion du G7 en Sicile : les médias pro migrants se déchainent

Réunion du G7 en Sicile : les médias pro migrants se déchainent

28 mai 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Comme chaque année, les dirigeants de sept grandes puissances économiques se réunissent lors du sommet appelé « G7 ». Cette réunion destinée à aboutir à la définition d’objectifs communs a lieu du 26 au 28 mai à Taormina, en Sicile.

On aurait pu s’attendre à ce que le sujet des arrivées crois­santes de clan­des­tins en Europe via le pont mar­itime entre la Libye et l’Europe et celui des moyens à met­tre en œuvre pour les endiguer soient traités tant par les dirigeants que par les journalistes.

Oublierait-on que les migrants, deman­deurs d’asile ou réfugiés économiques, afflu­ent dans un con­ti­nent où cer­tains pays con­nais­sent un chô­mage de masse et des finances publiques exsangues ?

À l’occasion de ce G7, la crise migra­toire est para­doxale­ment réduite pour cer­tains médias à une seule ques­tion : com­ment main­tenir de façon sécurisée le flot inin­ter­rompu de clan­des­tins tran­si­tant par la méditerranée ?

Le quo­ti­di­en suisse Le Temps a été par­mi les pre­miers à annon­cer le 26 mai que durant la réu­nion du G7 en Sicile, « les débar­que­ments de migrants ont été inter­dits sur l’île pen­dant le som­met, jusqu’à dimanche ». Cette effi­cac­ité soudaine est loin de réjouir de nom­breux organes de presse.

Le Monde s’indigne le 27 mai de cette mesure : « les migrants font les frais du som­met du G7 ». « Les débar­que­ments de réfugiés en Sicile ont été inter­rom­pus pen­dant toute la semaine (…) alors même que les navires d’ONG opérant dans le canal de Sicile sont con­fron­tés depuis plusieurs semaines à une aug­men­ta­tion spec­tac­u­laire du nom­bre des opéra­tions au large de la Libye (plus de 50 000 per­son­nes sec­ou­rues depuis le début de l’année) ». L’urgence sem­ble donc être de main­tenir en per­ma­nence un pont mar­itime sécurisé entre les côtes libyennes et l’Italie et non de défendre les fron­tières avec effi­cac­ité comme pen­dant le G7.

France Info inter­roge le porte-parole de SOS Méditer­ranée : « Mar­di 23 mai, l’Aquar­ius était en Méditer­ranée et a sec­ou­ru onze embar­ca­tions en dif­fi­culté. »

France Cul­ture dans le jour­nal de 8 heures du 27 mai ne relaie sur le sujet du G7 et des migrants que la posi­tion de SOS Méditer­ranée et de l’UNICEF.

Pont de l’ascension oblige, cer­tains jour­naux ne se don­nent même plus la peine de mod­i­fi­er les dépêch­es de l’AFP : Le Parisien et Libéra­tion con­sacrent le même arti­cle aux « voix inaudi­bles de la résis­tance »  lors de la réu­nion des chefs d’Etat. La parole est don­née à Gian­fran­co Crua, prési­dent de «Carovane Migranti» : «Là-bas, ils ont con­stru­it des murs mais ça n’a servi à rien puisque le nom­bre de migrants n’a fait qu’augmenter depuis». Pro­tégez-vous, ce sera pire. La messe est dite.

Le Huff­in­g­ton Post fait état de l’inquiétude de nom­breuses asso­ci­a­tions, le sujet des migrants risquant de n’être «  même pas abor­dé par les dirigeants ». Le site pub­lie égale­ment une vidéo postée par Cécile Duflot (EELV) : « La séquence (de la vidéo) mon­tre le tra­vail acharné des sauveteurs pour venir en aide aux réfugiés. » « Une lutte ter­ri­ble, la détresse humaine et la réal­ité d’une sit­u­a­tion trop sou­vent bal­ayée d’un revers de main ».

Pas un arti­cle n’aura fait état de la con­tro­verse sur le rôle des ONG en méditer­ranée, des côtes ital­i­ennes déjà sub­mergées de migrants, des nom­breuses ouver­tures de camps d’accueil, à peine ouverts et déjà sat­urés comme Porte de la Chapelle ou à Grande Synthe.

Un nou­v­el exem­ple de plu­ral­isme de l’information et de croise­ment des sources.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés