Accueil | Actualités | Médias | Reprise du marché publicitaire prévue cette année ?
Pub­lié le 20 juillet 2013 | Éti­quettes :

Reprise du marché publicitaire prévue cette année ?

Selon la dernière étude du groupe publicitaire Havas, le marché de la publicité devrait bientôt s’éclaircir. « Il nous semble mieux orienté au troisième trimestre qu’au second, et prend une bonne tendance pour une fin d’année encore meilleure », a ainsi constaté l’étude.

Pour la presse papier tout d’abord, Havas « observe des signes positifs. Le mois de mai affiche de meilleurs résultats et la presse quotidienne nationale se maintient. » Et ce malgré des recettes qui reculent de 9,3 % depuis le début de l’année. Malgré l’érosion de la presse quotidienne nationale les magazines maintiennent un portefeuille publicitaire convenable. L’étude observe également que les efforts en matière de transition vers le numérique s’avèrent payants. Ainsi les dix premières marques digitales ont progressé de 22,1 % par rapport à 2011. Mais attention, « la reprise est loin d’être gagnée »…

Du côté de la publicité digitale, elle reprend sa croissance avec 5,7 % de progression au troisième trimestre. « De nouveaux leviers se développent, par exemple le search sur mobile, qui surfe à la fois sur la dynamique du search et sur la progression des usages de smartphones et tablettes », rapporte l’auteur de l’étude.

La télévision va quant à elle « freiner son ralentissement » au troisième trimestre. La tendance reste fragile et le petit écran devrait voir ses investissements publicitaires baisser de 5,9 % par rapport à 2012.

Enfin, la radio garde ses recettes stables avec une petite augmentation de 0,6 %. « La durée de la publicité progresse sur les cinq premiers mois de l’année et le nombre d’annonceurs augmente sur les antennes généralistes », note Havas.

Crédit photo : Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This