Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Reprise de La Marseillaise par la mairie communiste de Martigues
Reprise de La Marseillaise par la mairie communiste de Martigues

12 octobre 2020

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Reprise de La Marseillaise par la mairie communiste de Martigues

Reprise de La Marseillaise par la mairie communiste de Martigues

Reprise de La Marseillaise par la mairie communiste de Martigues

L’aventure du quotidien communiste de Marseille est pleine de vagues, la proximité de la mer sans doute. Dépôts de bilan en 2014 ;2016, 2018 avec plan de continuation (et de licenciements) à chaque fois. Nouvelle procédure en 2020.

Maritima Medias reprend

Mar­iti­ma Medias est pos­sédé à 84% par la mairie com­mu­niste de Mar­tigues, le reste est aux mains de par­ti­c­uliers et de sociétés liées au par­ti. Le « groupe » com­prend un site inter­net, une radio et une télévi­sion locales. Le tri­bunal de com­merce de Mar­seille a approu­vé le 7 octo­bre 2020 l’offre déposée le 22 septembre.

Des conditions sévères pour le repreneur

Le syn­di­cat CGT du jour­nal avait posé ses conditions :

  • Main­tien de l’emploi
  • Main­tien du périmètre de dis­tri­b­u­tion sur qua­tre départements
  • Main­tien du rythme quo­ti­di­en, refus de pass­er en hebdomadaire
  • Main­tien de la ligne édi­to­ri­ale (com­mu­niste-

Le quo­ti­di­en rival La Provence qui avait exprimé un intérêt – con­sid­éré comme inam­i­cal ‑s’est désisté et avait renon­cé à dépos­er une offre. La mairie com­mu­niste pou­vait dif­fi­cile­ment s’opposer à la CGT. Le jour­nal qui comp­tait plus de 200 col­lab­o­ra­teurs en 2014 n’en compte plus qu’une cinquan­taine en 2020.

Nous reprenons la con­clu­sion de notre dossier réal­isé (voir infra) par un ancien jour­nal­iste du quo­ti­di­en : « Un jour­nal qui perd mas­sive­ment ses lecteurs ne répond plus aux con­di­tions qui ont pro­duit son appari­tion. Il ne rend donc plus le « ser­vice pub­lic d’information » que l’on attendait de lui ».

Voir notre dossier com­plet sur l’histoire de La Mar­seil­laise par un de ses protagonistes.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Thomas Legrand

PORTRAIT — Thomas Legrand débute sa car­rière sur la radio RMC en 1988 comme jour­nal­iste poli­tique avant de rejoin­dre la rédac­tion de RTL en 1993. Il entre au ser­vice Étranger en 1997, avant de devenir grand reporter en 1998.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.