Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Rama Yade et Aurélie Filippetti font condamner Closer et Voici

29 janvier 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Rama Yade et Aurélie Filippetti font condamner Closer et Voici

Rama Yade et Aurélie Filippetti font condamner Closer et Voici

29 janvier 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Vous allez lire un article gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien. Claude Chollet

La société Prisma Média, propriétaire de Voici, vient d’être condamnée par le Tribunal de grande instance de Nanterre à verser 2 000 euros à Rama Yade.

Le mag­a­zine peo­ple avait pub­lié, en 2013, une dou­ble-page sur « les pre­mières pho­tos » de la fille de l’an­ci­enne secré­taire d’É­tat. Rama Yade avait aus­sitôt porté plainte.

Dans le même temps, la min­istre de la Cul­ture Aurélie Fil­ip­pet­ti, qui avait déposé plainte con­tre Clos­er et Voici, a gag­né son procès con­tre le pre­mier et per­du face au sec­ond, a indiqué son avo­cat Me Patrick Maison­neuve. Voici et Clos­er avait pub­lié, en jan­vi­er 2013, des pho­tos de la min­istre en vacances à l’île Mau­rice. On se sou­vient que François Hol­lande avait alors demandé à ses min­istres de rester joignables et disponibles durant les fêtes…

Clos­er, qui avait pub­lié des pho­tos de Mme Fil­ip­pet­ti en mail­lot de bain, a été con­damné à vers­er 2 500 euros (elle en demandait 50 000) de répa­ra­tions et à ne plus les utilis­er. Quant à Voici, les pho­tos (en robe d’été) ayant été jugées plus neu­tres, le tri­bunal a débouté la min­istre de sa plainte et a estimé que, compte tenu du con­texte, le fait de divulguer son lieu de vacances rel­e­vait du « droit légitime à l’in­for­ma­tion dans une société démoc­ra­tique, devant lequel doit céder la pro­tec­tion de la vie privée ».

Me Patrick de Maison­neuve a fait appel de ce jugement.

Mots-clefs : , ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés