Accueil | Actualités | Médias | Radio France : Mathieu Gallet était déjà dépensier à l’INA
Pub­lié le 2 avril 2015 | Éti­quettes : , ,

Radio France : Mathieu Gallet était déjà dépensier à l’INA

Le Canard enchaîné vient de sortir de nouvelles révélations sur le très dépensier Mathieu Gallet.

Déjà au cœur d'une polémique sur les frais de rénovation de son bureau, le prix de son conseiller en communication ou encore ses sièges auto, le président de Radio France est de nouveau sous le feu des critiques après les révélations de l'hebdomadaire satirique sur ses dépenses lorsqu'il était président de l'INA.

Selon le Canard Enchaîné, ce dernier aurait dépensé plus d'un million d'euros en frais de conseil et 125 000 euros pour rénover ses bureaux (déjà) à l'INA. M. Gallet aurait ainsi engagé six cabinets différents de consultants de 2010 à 2014, dont la plupart sans mise en concurrence préalable.

Mardi 31 mars, le président de Radio France a fait part de son intention de porter plainte contre ces « allégations diffamatoires ». Ce dernier s'est dit « déterminé à poursuivre sa mission de transformation de Radio France » malgré une « campagne de déstabilisation particulièrement violente » contre lui. Il « conteste les informations mensongères publiées par le Canard enchaîné daté du 1er avril 2015 ».

« Parmi elles, l'accusation selon laquelle des contrats auraient été conclus [...] sans mise en concurrence est particulièrement grave », ajoute-t-il. Et d'affirmer que les contrats ont « fait l'objet de procédures de mise en concurrence, conformément à la législation applicable et aux règles internes de l'Institut ». Pour conclure, il invite « l'INA, qui dispose de tous les éléments à ce sujet » à « bien vouloir apporter le démenti le plus ferme à ces allégations ».

Voir notre infographie de Radio France

Crédit photo : ninagovpl via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.