Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Radio France : Jean-Luc Hees candidat à sa propre succession
Radio France : Jean-Luc Hees candidat à sa propre succession

19 janvier 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Radio France : Jean-Luc Hees candidat à sa propre succession

Radio France : Jean-Luc Hees candidat à sa propre succession

Radio France : Jean-Luc Hees candidat à sa propre succession

Nommé en mai 2009 par Nicolas Sarkozy à la tête de Radio France, Jean-Luc Hees a annoncé dans les colonnes du Monde qu’il briguait un second mandat.

Doré­na­vant, suite à la loi sur “l’indépen­dance de l’au­dio­vi­suel pub­lic”, le prési­dent de Radio France n’est plus nom­mé par le chef de l’État mais désigné par le Con­seil Supérieur de l’Audiovisuel.

Oui, je suis can­di­dat à un sec­ond man­dat à la tête de Radio France, con­scient des dif­fi­cultés et des enjeux, con­scient des boule­verse­ments amor­cés par la révo­lu­tion numérique. Radio France mérite d’être con­voitée !”, a‑t-il notam­ment déclaré.

Jean-Luc Hees fait ses débuts pro­fes­sion­nels en 1972 à l’ORT, puis devient cor­re­spon­dant pour France Inter à Wash­ing­ton. De 1990 à 1999, il présente le jour­nal de 13h00 de France Inter dont il est nom­mé directeur en 1999 (par Jean-Marie Cava­da, alors prési­dent de Radio France).

En 2004, à l’arrivée de Jean-Paul Cluzel à la tête de Radio France, il est rem­placé par Gilles Schnei­der. Il tra­vaille alors à Radio Clas­sique et tient une chronique dans Char­lie Heb­do avant de pren­dre la direc­tion de Radio France. Son pre­mier man­dat est notam­ment mar­qué par les polémiques sus­citées par le non-renou­velle­ment des con­trats de Stéphane Guil­lon et Didi­er Porte, les deux humoristes de la « mati­nale » de France Inter. Il est alors accusé, avec Philippe Val, le directeur de France Inter, de col­lu­sion avec le prési­dent de la République, Nico­las Sarkozy, sans cesse bro­cardé par les deux animateurs.

S’il devait être recon­duit, Jean Luc Hees, 62 ans, devrait recourir à une dis­po­si­tion par­ti­c­ulière pour con­tourn­er la lim­ite d’âge de 65 ans à laque­lle il sera con­fron­té en cours de mandat.

La déci­sion du CSA sera ren­due le 7 mars prochain.

Crédit pho­to : actu­alitte via Flickr (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.