Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Radio France fiche-t-elle ses employés arabes ?

16 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Radio France fiche-t-elle ses employés arabes ?

Radio France fiche-t-elle ses employés arabes ?

Temps de lecture : 2 minutes

Le contexte international et le risque terroriste qui plane sur la France – laquelle participe, certes modestement, mais tout de même à l’opération militaire contre Daesh en Syrie – donne lieu à des conséquences pour le moins étranges au sein du service public audiovisuel.

Selon Le Canard Enchaîné du 7 octo­bre dernier, Radio France aurait en effet con­tac­té plusieurs de ses employés au patronyme arabe pour leur deman­der de pré­cis­er leur nation­al­ité en envoy­ant une copie de leur carte d’i­den­tité ou de leur carte de séjour le cas échéant. Le ser­vice du per­son­nel a don­né suc­ces­sive­ment plusieurs jus­ti­fi­ca­tions aux salariés qui demandaient la rai­son de ce fichage : « mise à jour des sys­tèmes de paie », véri­fi­ca­tions « liées à l’ac­tu­al­ité » ou « demande d’un prestataire extérieur ».

Mais aucune infor­ma­tion n’a fil­tré sur la des­ti­na­tion de toutes ces don­nées. La loi réprime pour­tant le fichage illé­gal et d’au­tant plus grave­ment s’il met en œuvre des « des don­nées à car­ac­tère per­son­nel qui, directe­ment ou indi­recte­ment, font appa­raître les orig­ines raciales ou eth­niques, les opin­ions poli­tiques, philosophiques ou religieuses, ou les appar­te­nances syn­di­cales des per­son­nes, ou qui sont rel­a­tives à la san­té ou à l’orientation sex­uelle de celles-ci ». De deux choses l’une : soit l’é­mu­la­tion entre les divers médias de l’au­dio­vi­suel pub­lic fonc­tionne à plein, et les dirigeants de Radio France sont jaloux de ne pas avoir eux aus­si leur petit fichi­er, soit ils ont peur que leurs salariés énervés par tant de flicage ne trans­for­ment France Info en Dji­had FM

Crédit pho­to : colm­macc via Flickr (cc)