Accueil | Actualités | Médias | Radio France fiche-t-elle ses employés arabes ?
Pub­lié le 16 octobre 2015 | Éti­quettes : ,

Radio France fiche-t-elle ses employés arabes ?

Le contexte international et le risque terroriste qui plane sur la France – laquelle participe, certes modestement, mais tout de même à l'opération militaire contre Daesh en Syrie – donne lieu à des conséquences pour le moins étranges au sein du service public audiovisuel.

Selon Le Canard Enchaîné du 7 octobre dernier, Radio France aurait en effet contacté plusieurs de ses employés au patronyme arabe pour leur demander de préciser leur nationalité en envoyant une copie de leur carte d'identité ou de leur carte de séjour le cas échéant. Le service du personnel a donné successivement plusieurs justifications aux salariés qui demandaient la raison de ce fichage : « mise à jour des systèmes de paie », vérifications « liées à l'actualité » ou « demande d'un prestataire extérieur ».

Mais aucune information n'a filtré sur la destination de toutes ces données. La loi réprime pourtant le fichage illégal et d'autant plus gravement s'il met en œuvre des « des données à caractère personnel qui, directement ou indirectement, font apparaître les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses, ou les appartenances syndicales des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à l’orientation sexuelle de celles-ci ». De deux choses l'une : soit l'émulation entre les divers médias de l'audiovisuel public fonctionne à plein, et les dirigeants de Radio France sont jaloux de ne pas avoir eux aussi leur petit fichier, soit ils ont peur que leurs salariés énervés par tant de flicage ne transforment France Info en Djihad FM...

Crédit photo : colmmacc via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

8% récolté
Nous avons récolté 155,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux