Accueil | Actualités | Médias | Quels investisseurs pour Nice-Matin ?
Pub­lié le 12 novembre 2012 | Éti­quettes : , , , ,

Quels investisseurs pour Nice-Matin ?

L’information circule déjà depuis plusieurs semaines. Quelques mois seulement après son départ des rédactions du Figaro, Étienne Mougeotte serait intéressé par le rachat de Nice-Matin, et Var-Matin actuellement propriété du groupe Hersant Média. Ces deux titres vendent encore à eux deux, presque 140 000 exemplaires.

Pour appuyer sa proposition, Etienne Mougeotte s’associerait avec le financier franco-libanais Iskandar Safa. Celui-ci, connu pour être mêlé aux tractations ayant permis la libération des otages du Liban avec Jean-Charles Marchiani, avait également été soupçonné d’avoir détourné de l’argent dans le cadre de contrats passés par la Sofremi, société liée au ministère de l’intérieur, quand Charles Pasqua en était le ministre. Cette société était en charge d’aider les entreprises à exporter des armements. Iskandar Safa avait été relaxé en octobre 2007.

Cependant, plusieurs questions restent en suspens dans ce dossier, notamment, le nombre très important de salariés du groupe (presque un millier !) et le statut, rare, du journal niçois, société de participation ouvrière.

Enfin, détail intéressant, La Lettre A souligne que l’arrivée d’Étienne Mougeotte et d’Iskandar Safa « dans le dossier de Nice-Matin s’est faite avec le feu vert du maire UMP de la ville, Christian Estrosi » !

Sources : Le Figaro / La Lettre A

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This