Accueil | Actualités | Médias | Quand le CSA donne raison aux chaînes d’info
Pub­lié le 18 mars 2013 | Éti­quettes : , , ,

Quand le CSA donne raison aux chaînes d’info

On s’était plaint, au PS et parmi les personnes favorables au projet de loi sur le « mariage pour tous », du traitement réservé par les chaînes d’information BFMTV et i>Télé à la manifestation du 27 janvier 2013.

Ce mardi 12 mars, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel vient de donner raison aux chaînes, considérant qu’ « aucun manquement » n’a été constaté. Le CSA précise « que le principe de liberté éditoriale permet aux chaînes de diffuser les sujets qu’elles choisissent sous réserve du respect de leurs obligations déontologiques, et qu’en l’espèce, aucun manquement des chaînes d’information n’a été constaté, notamment s’agissant des règles portant sur le respect d’une présentation honnête des questions prêtant à controverse et de l’expression des différents points de vue ».

En effet, les deux principales chaînes d’information en continu que sont BFMTV et i>Télé avaient choisi, le 27 janvier, de privilégier l’arrivée du Vendée Globe à celle des cortèges des militants pour le mariage homosexuel. Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de BFMTV s’était défendu, affirmant que ce n'était « pas un choix politique » mais « un choix journalistique ». Le CSA vient de lui donner raison… et les quelques 125 000 manifestants du 27 janvier de constater qu’ils ne sont pas le centre du monde.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This