Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand France Culture se transforme en propagandiste de l’immigration

3 juillet 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Quand France Culture se transforme en propagandiste de l’immigration

Quand France Culture se transforme en propagandiste de l’immigration

Accueil | Veille médias | Quand France Culture se transforme en propagandiste de l’immigration

Quand France Culture se transforme en propagandiste de l’immigration

3 juillet 2015

Si quelques innocents avaient encore des doutes sur les engagements sociétaux et politiques du groupe Radio France, ces doutes seront tombés vendredi 3 juillet. Ce sont en effet près de 5 heures d’émission sur les « migrants » que propose la chaine de service public. Depuis « les Matins » de Marc Voinchet jusqu’au magazine de la rédaction du soir, le « migrant », véritable modèle sociétal, est le héros du jour.

Un tel débat pour­rait au moins soulever quelques ques­tions utiles : qui sont ces migrants ? Quelle est la pro­por­tion de réfugiés économiques n’ayant rien à voir avec le statut de réfugiés ? Quels sont les chiffres en Europe et en France ? Quels sont les coûts induits de l’immigration en ter­mes de san­té, de sécu­rité, d’éducation ? Quelles sont les fil­ières des passeurs et leurs béné­fices ? Quelles sont les souf­frances des accueil­lants ? Quelle est la pro­por­tion de ceux qui n’obtiennent pas le statut de réfugiés et restent clan­des­tine­ment en France ? Doit on par­ler de migrants ou d’envahisseurs ?

Aucune de ces ques­tions ne sera pour­tant posée. Et pour cause : l’émission du matin, totale­ment uni­voque, s’appelle « Paroles de migrants » et les invités sont tous des par­ti­sans incon­di­tion­nels de l’immigration. À com­mencer par Patrick Weil « spé­cial­iste » des mou­ve­ments de pop­u­la­tion et hos­tile à toute régu­la­tion. Une « soci­o­logue » sera aus­si inter­rogée. Mais c’est une élève de Patrick Weil et une mil­i­tante excitée du Gisti (Groupe d’information et de sou­tien des immi­grés). Brice Cou­turi­er édi­to­ri­al­iste de France Cul­ture soulig­nant les lim­ites d’une poli­tique d’immigration incon­trôlée sera remis verte­ment en place par Patrick Weil qui « con­naît son dossier ».

Le vocab­u­laire est empathique : « la com­mu­nauté des migrants » est en « grande détresse », « il fau­dra bien que ces gens-là aient un jour un toit et qui sait des papiers », ils ont « bien du courage » ces gens « qu’on accueille mal ». Ismaël se présente comme soudanais, il a 26 ans on ne sait pas ce qu’il fai­sait au Soudan, il se réclame des « droits de l’homme », il est « vic­time de vio­lences poli­cières », il « survit ». Le vocab­u­laire est celui de la cul­pa­bil­i­sa­tion des européens. L’émission se con­clut par un appel au sou­tien des migrants et une pub­lic­ité pour le blog de l’un d’entre eux (ils ne sem­blent pas man­quer de télé­phones porta­bles). Un ensem­ble d’émissions qui con­stitue un for­mi­da­ble out­il de désarme­ment moral des auditeurs.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés