Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pour les médias de grand chemin, la crise migratoire est derrière nous…

5 avril 2019

Temps de lecture : 6 minutes

Accueil | Veille médias | Pour les médias de grand chemin, la crise migratoire est derrière nous…

Pour les médias de grand chemin, la crise migratoire est derrière nous…

Accueil | Veille médias | Pour les médias de grand chemin, la crise migratoire est derrière nous…

Pour les médias de grand chemin, la crise migratoire est derrière nous…

5 avril 2019

En 2015, les pays européens ont connu un pic dans l’afflux d’étrangers légaux et clandestins. Quatre ans après, il nous a paru utile de faire un point sur la couverture médiatique actuelle de ce sujet d’importance. Quelle est la vision de la crise migratoire en France décrite par quelques médias ? Nous avons analysé les articles parus à ce sujet dans 4 journaux, Le Parisien, Le Monde, Le Point et L’Express ainsi que sur le site de France Info en février et mars 2019.

La crise migratoire est derrière nous…

Dès le mois de juin 2018, plusieurs titres de presse et des chaines de télévi­sion relayaient le mes­sage : « la crise migra­toire est der­rière nous ». Les « spé­cial­istes » paten­tés inter­rogés pour l’occasion par Europe 1, Sud- Ouest, BFM TV, Les Échos, étaient unanimes à ce sujet. Le mes­sage est con­forme à celui du com­mis­saire européen en charge de l’immigration, qui affir­mait récem­ment : « la crise migra­toire est ter­minée ». Sous-enten­du, fer­mez le ban, les « pop­ulistes ». C’est à tra­vers ce prisme que de nom­breux médias par­lent désor­mais de l’immigration légale et illé­gale en France.

Le Parisien : l’accueil avant tout

Le jour­nal d’informations a con­sacré plusieurs arti­cles aux man­i­fes­ta­tions de sol­i­dar­ité avec les migrants. Ceux qui présen­tent l’afflux incon­trôlé de clan­des­tins sont par con­tre rares.

La « maraude » de sol­i­dar­ité organ­isée en mars dans les Alpes par des asso­ci­a­tions pro-migrants, des familles et des cen­tres qui héber­gent des migrants et des man­i­fes­ta­tions cul­turelles pour ces derniers : autant d’articles évo­quant pos­i­tive­ment la crise migra­toire. Les ter­mes employés sont val­orisants : un « vail­lant réseau de familles », « la sol­i­dar­ité s’organise » à Estam­pes, le cen­tre « qui pour­rait servir d’exemple à Ivry », etc. Le spé­cial­iste inter­rogé dans la péri­ode par le jour­nal appar­tenant à Bernard Arnault est l’inévitable François Héran, dont les thès­es immi­gra­tionnistes con­nais­sent une large audi­ence dans les médias de grand chemin. Le titre de son inter­view sonne comme un slo­gan : « la diver­sité pro­gresse avec l’immigration ».

Deux arti­cles ren­dent compte de prob­lèmes liés à l’immigration clan­des­tine : l’un est con­sacré aux ban­des de mineurs délin­quants maghrébins en ban­lieue parisi­enne, l’autre aux campe­ments de clan­des­tins qui se recon­stituent au nord de Paris, selon la maire A. Hidal­go. En jan­vi­er, c’était l’association France Terre d’asile qui aler­tait sur l’essor des campe­ments illé­gaux. Un arti­cle con­sacré aux tests osseux des jeunes étrangers qui se déclar­ent mineurs indique que leur nom­bre est en pleine expan­sion à Paris depuis 2015.

Dans les dif­férents arti­cles, on ne trou­ve aucune remise en cause des flux actuels et des dis­posi­tifs exis­tants (aide sociale à l’enfance, cen­tres d’accueil), qui agis­sent comme une véri­ta­ble pompe aspi­rante. Quand des arti­cles sont con­sacrés à l’afflux mas­sifs de migrants dans la cap­i­tale et la ban­lieue, c’est à l’initiative de la maire de Paris et d’une asso­ci­a­tion d’aide aux migrants, dans l’objectif d’une nou­velle « mise à l’abri ».

Le Monde : relativiser et « rétablir la vérité »

Le quo­ti­di­en a con­sacré plusieurs arti­cles aux migrants dans la péri­ode. Le point com­mun est une vision pos­i­tive de l’immigration. De la présen­ta­tion des migrants comme d’une main d’œuvre bien­v­enue, en pas­sant par la rel­a­tivi­sa­tion des flux de migrants arrivant en France, on cherche vaine­ment un arti­cle en faveur de la régu­la­tion des flux migra­toires. L’arti­cle con­sacré au nom­bre de migrants en France et en Europe ne peut pass­er sous silence que la France con­nait une « forte hausse » des deman­des d’asile. Le jour­nal reprend dans le titre d’un arti­cle paru le 28 mars l’interpellation d’un clan­des­tin : « vous allez me trou­ver une mai­son ? ».

La chas­se aux « fake news » sem­ble une préoc­cu­pa­tion majeure : en dix jours, pas moins de trois arti­cles sont con­sacrés à démen­tir de « fauss­es » affir­ma­tions de Marine Le Pen au sujet des revenus des migrants en com­para­i­son de ceux des retraités, le 5, le 13 et le 15 mars. Un nou­veau site inter­net sur les migra­tions est présen­té par le quo­ti­di­en du soir. Un de ses objec­tifs serait de met­tre fin à un « para­doxe » : le sujet de l’immigration est omniprésent alors que les français s’estimeraient mal infor­més à ce sujet.

Le Point : investigation et pluralité des points de vue

Les arti­cles sur l’immigration dans l’hebdomadaire sont assez var­iés et reflè­tent une diver­sité de points de vue pen­dant les mois de févri­er et mars. Comme dans les autres titres, les actions juridiques des asso­ci­a­tions de défense des migrants, con­tre les tests osseux pour déter­min­er la minorité et con­tre la créa­tion d’un fichi­er nation­al des éval­u­a­tions, font l’objet d’une large cou­ver­ture médi­a­tique. Alors qu’une tri­bune est con­sacrée à un point de vue assez lénifi­ant sur l’immigration, (« pourquoi la ruée vers l’Europe n’aura pas lieu »), des arti­cles d’investigation réal­istes attes­tent l’afflux mas­sif de clan­des­tins en France : c’est la plate-forme télé­phonique de demande d’asile qui est sat­urée. C’est égale­ment la « prise en charge des jeunes migrants (qui) tourne au casse-tête » : « Le nom­bre de jeunes se présen­tant pour une éval­u­a­tion a en effet explosé à Paris, pas­sant de 1.500 en 2015 à 7 500 l’an dernier ». Une tri­bune ini­tiale­ment parue sur un jour­nal en ligne aus­tralien sou­tient la thèse, études sta­tis­tiques à l’appui, que « le désir de juguler l’immigration est com­mun à de nom­breux pays » et appelle à en par­ler sere­ine­ment, sans recourir aux anathèmes.

L’Express : engagement sans nuances pour l’immigration

Il est dif­fi­cile de trou­ver la moin­dre réserve à l’immigration dans la qua­si-total­ité des arti­cles de l’hebdomadaire qui y sont con­sacrés. La « maraude » sol­idaire dans les Alpes, la chan­son de l’ex min­istre Najat Val­laut Belka­cem con­sacrée aux migrants, les actions en jus­tice con­tre les tests osseux et le fichi­er des mineurs présen­tées avec l’aide de l’AFP sous le seul angle des droits indi­vidu­els, etc. : toutes les cas­es sont cochées dans la caté­gorie pro-immigration.

Les arti­cles qui met­tent en per­spec­tive la crise migra­toire présen­tent le point com­mun de la minor­er. L’hebdomadaire con­state que « de moins en moins de migrants deman­dent l’asile en Europe » et un sous-titre de l’article con­cerné indique : « la crise migra­toire est ter­minée ». Tout en pas­sant sous silence l’augmentation con­tin­ue du nom­bre de deman­des d’asile en France et de nou­veaux titres de séjour. Quand le jour­nal s’interroge le 19 mars sur « quels pays ont le plus d’immigrés ? », il con­clut par une asser­tion ras­sur­ante du World Eco­nom­ic Forum : « les flux de migrants générés depuis 2015 (…) n’ont pas changé de manière sig­ni­fica­tive le tableau mon­di­al des migra­tions inter­na­tionales ».

Un arti­cle con­sacré à « la France, pre­mière terre d’accueil.…en 1969 » mon­tre bien involon­taire­ment que les argu­ments de l’époque en faveur de l’immigration sont les mêmes que ceux util­isés actuelle­ment, alors que la sit­u­a­tion sociale de la France s’est con­sid­érable­ment dégradée (chô­mage, com­mu­nau­tarisme, etc.).

France Info : désintox sélective et valorisation de l’immigration

La chaîne de radio publique estime comme le Monde que Marine Le Pen fait de la dés­in­for­ma­tion dans sa com­para­i­son des revenus des retraités et des migrants : la rubrique Dés­in­tox copro­duite par Arte et Libéra­tion et reprise par France Info veut rétablir le 28 févri­er la « vérité »  à ce sujet. Cet exer­ci­ce sélec­tif qui avait déjà été fait le 25 févri­er est renou­velé le 2 mars. Il est vrai que la répéti­tion est le pro­pre de la péd­a­gogie. Les infor­ma­tions de la radio pop­u­lar­isant les ini­tia­tives en faveur des migrants sont nom­breuses. Des arti­cles sont ain­si con­sacrés à une expo­si­tion à Poitiers sur les migra­tions, à une œuvre choc (un corps dans un linceul) à Paris, à une série télévisée bien­tôt dif­fusée sur Arte pour « ramen­er de l’humanité dans le débat », à une bande dess­inée inti­t­ulée « à bord de l’Aquarius », etc. La « maraude » organ­isée dans les Alpes béné­fi­cie de plusieurs arti­cles favor­ables, notam­ment le 15 et le 16 mars. Aucun mot sur l’illégalité des pas­sages de clan­des­tins et sur la pos­si­bil­ité de fer­mer la fron­tière fran­co-ital­i­enne comme meilleur moyen pour éviter les risques encou­rus par la tra­ver­sée des Alpes. Les argu­ments des asso­ci­a­tions pro- migrants sont par­fois repris en titre d’articles : les tests osseux « posent ques­tion », les gou­verne­ments européens « com­plices de la tragédie des migrants en méditer­ranée ». La ligne édi­to­ri­ale est claire­ment engagée et ne s’en cache pas.

Alors que plusieurs arti­cles des médias cités s’accordent sur « la fin de la crise migra­toire », de nom­breux faits évo­qués con­tre­dis­ent cette affir­ma­tion : c’est le nom­bre de mineurs étrangers et de deman­deurs d’asile arrivant en France qui explose, ce sont les capac­ités d’accueil sans cesse aug­men­tées qui sat­urent, au point de voir les campe­ments sauvages resur­gir. Une réal­ité qui se véri­fie dans les chiffres des entrées légales et illé­gales sur le ter­ri­toire. Dans plusieurs arti­cles, des migrants inter­rogés par les jour­nal­istes vien­nent d’autres pays européens. Une illus­tra­tion que la France devient un pays de repli pour les déboutés du droit d’asile, comme le soulig­nait récem­ment Le Point.

Le Parisien, Le Monde, L’Express et France Info sem­blent appli­quer à la let­tre les pré­ceptes du Comité Economique et Social Européen et de l’Union européenne sur la présen­ta­tion de l’immigration. Il s’agit d’éviter les infor­ma­tions réelles mais anx­iogènes : l’immigration légale et clan­des­tine en hausse con­tin­ue, les éloigne­ments raris­simes, la sit­u­a­tion aux fron­tières hors de con­trôle. Il s’agit au con­traire de priv­ilégi­er les réc­its de vie posi­tifs afin de favoris­er l’empathie.

Le tra­vail de con­vic­tion ne sem­ble pour­tant pour le moment pas très effi­cace : l’immigration reste selon un récent sondage une préoc­cu­pa­tion majeure des électeurs à l’occasion des élec­tions européennes. Amis jour­nal­istes « pro­gres­sistes », encore un effort.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés