Accueil | Actualités | Médias | Pour Le Progrès de Lyon, la ponctualité et l’autorité à l’école sont des « idées brunes »
Pub­lié le 19 mars 2016 | Éti­quettes : ,

Pour Le Progrès de Lyon, la ponctualité et l’autorité à l’école sont des « idées brunes »

Le Progrès de Lyon n'y va pas par quatre chemins... en matière de raccourci.

Dans son édition du dimanche 13 mars, le quotidien régional consacrait un article au scrutin qui allait se tenir en Saxe-Anhalt, en Allemagne. Pointant la prévision d'une « forte poussée de l'extrême-droite », la journaliste Hélène Kohl explique que, désormais, « les conservateurs assument leur vote ».

Dans ce Land de l'Est où le chômage est à 10 %, la démographie en chute libre et où les migrations ont pris l’allure d’« invasions barbares », la journaliste s'étonne de voir quatre électeurs sur cinq « vouloir faire de ce scrutin un mini-référendum sur la question des réfugiés ». L'occasion pour « l'extrême-droite » de « faire le plein ».

Abordant la question de l'AfD (Alternative pour l'Allemagne), Mme Kohl explique très sérieusement que dans le programme de la formation, « les idées brunes ont bonne place ». Et de citer ces fameuses idées considérées comme d'inspiration nazie : « création de milices citoyennes pour la sécurité, réintroduction des "valeurs allemandes" de ponctualité, de respect de l'autorité dans les écoles »...

L'autorité dans les écoles et la ponctualité, des idées dignes du IIIème Reich ? C'est en tous cas l'avis d'Hélène Kohl. Journaliste « indépendante », elle est la correspondante à Berlin de plusieurs médias français. Outre Le Progrès de Lyon, elle collabore à Europe 1, LCI, le JDD et les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Pour se faire une idée plus précise des orientations idéologiques de cette journaliste, un simple coup d’œil à son compte Twitter suffit. Le 7 janvier, elle prenait la défense de la presse allemande, totalement silencieuse pendant plusieurs jours sur les viols de masse de Cologne, en expliquant que « la presse était focalisée sur l'alerte terroriste à Munich ». Plus récemment, elle partageait un article de la RTBF soulignant qu'à Cologne, « 55 des 58 agresseurs n'étaient pas des réfugiés »…

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This