Accueil | Actualités | Médias | Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne
Pub­lié le 16 mars 2014 | Éti­quettes : , ,

Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne

La BBC va, pour la première fois de son histoire, fermer l'une de ses chaînes, alors que la situation de l'audiovisuel public outre-Manche reste précaire.

Il s'agit de BBC Three, une chaîne destinée aux jeunes adultes de 12 à 25 ans. Celle-ci va migrer, du moins en partie, sur internet ainsi que sur iPlayer, l'application de « catch-up » de la chaîne britannique. Par ailleurs, Tony Hall, le directeur général de la BBC, a expliqué qu'il « ne pouvait exclure d'autres changements dans les programmes ou services ». Les observateurs tournent alors désormais leurs regards vers BBC Four, célèbre chaîne très appréciée et spécialisée dans les documentaires.

La BBC est actuellement dans une situation très précaire. En 2010, la redevance télévisuelle (3,7 millions d'euros par an), a été gelée en termes réels pour une durée de six ans. Ensuite, la prestigieuse chaîne britannique a dû intégrer World Service, l'équivalent outre-Manche de l'Audiovisuel extérieur de la France (devenu France Médias Monde), et d'autres services représentant un poids de 300 millions de livres supplémentaires.

Depuis, Mark Thompson, DG de la BBC, s'évertue à chercher le moyen de faire 700 millions d'euros d'économies. Après avoir tenté, sans succès, de fermer Radio 6, sa station musicale, le groupe s'est donc tourné vers BBC Three, dont la fermeture devrait générer 50 millions d'économies. Comme l'avaient prévu les experts, la hache est tombée.

Néanmoins, pour Toby Syfret, le spécialiste de ces questions chez Enders Analysis, « la fermeture de BBC Three va en tout cas permettre de financer correctement les principales activités de la BBC », notamment son service d'information.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This