Accueil | Actualités | Médias | Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne
Pub­lié le 16 mars 2014 | Éti­quettes : , ,

Pour la 1ère fois de son histoire, la BBC ferme une chaîne

La BBC va, pour la première fois de son histoire, fermer l'une de ses chaînes, alors que la situation de l'audiovisuel public outre-Manche reste précaire.

Il s'agit de BBC Three, une chaîne destinée aux jeunes adultes de 12 à 25 ans. Celle-ci va migrer, du moins en partie, sur internet ainsi que sur iPlayer, l'application de « catch-up » de la chaîne britannique. Par ailleurs, Tony Hall, le directeur général de la BBC, a expliqué qu'il « ne pouvait exclure d'autres changements dans les programmes ou services ». Les observateurs tournent alors désormais leurs regards vers BBC Four, célèbre chaîne très appréciée et spécialisée dans les documentaires.

La BBC est actuellement dans une situation très précaire. En 2010, la redevance télévisuelle (3,7 millions d'euros par an), a été gelée en termes réels pour une durée de six ans. Ensuite, la prestigieuse chaîne britannique a dû intégrer World Service, l'équivalent outre-Manche de l'Audiovisuel extérieur de la France (devenu France Médias Monde), et d'autres services représentant un poids de 300 millions de livres supplémentaires.

Depuis, Mark Thompson, DG de la BBC, s'évertue à chercher le moyen de faire 700 millions d'euros d'économies. Après avoir tenté, sans succès, de fermer Radio 6, sa station musicale, le groupe s'est donc tourné vers BBC Three, dont la fermeture devrait générer 50 millions d'économies. Comme l'avaient prévu les experts, la hache est tombée.

Néanmoins, pour Toby Syfret, le spécialiste de ces questions chez Enders Analysis, « la fermeture de BBC Three va en tout cas permettre de financer correctement les principales activités de la BBC », notamment son service d'information.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.