Accueil | Actualités | Médias | Pflimlin : la question qui fâche
Pub­lié le 25 novembre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Pflimlin : la question qui fâche

Présent mercredi dernier devant la commission des affaires culturelles et des finances de l’Assemblée nationale, le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, s’est vu interpellé par Isabelle Attard, député EELV du Calvados.

Celle-ci a mis mal à l’aise le patron de l’audiovisuel public en lui posant une question qui fâche : « le refus, le blacklistage, le bannissement, du "Harry Potter du documentaire", j’ai nommé : Les Nouveaux Chiens de garde, sorti en janvier 2012, réalisé par Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, tiré d’un essai de Serge Halimi. »

En effet, seul Canal a, « sous la menace de résiliation des abonnés », diffusé ce documentaire très critique à l’égard du système médiatique dont Pflimlin fait, entre autres, les frais. La députée a ainsi questionné ce dernier sur les raisons de cette censure. « Aviez-vous peur de faire de la publicité déguisée pour les ménages des journalistes ? (…) Auriez-vous peur d’être exclu du cercle très sélect des membres du Siècle ? », a-t-elle demandé. « À moins que vous ne vouliez préserver vos bonnes relations avec les grands patrons des médias », ajoute-t-elle.

Pris au dépourvu, Pflimlin s’est engagé à ce que France Télévisions réponde par écrit à cette question embarrassante. Mais pour l’instant, rien à signaler. « La critique des médias serait-elle un sujet tabou sur le service public ? », s’interroge Isabelle Attard sur Twitter.

Crédit photo : capture d’écran vidéo France 4 via Youtube (DR)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.