Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Olivier Poivre d’Arvor « limogé » de France Culture ?
Publié le 

15 juillet 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Olivier Poivre d’Arvor « limogé » de France Culture ?

Olivier Poivre d’Arvor « limogé » de France Culture ?

Olivier Poivre d’Arvor ne sera pas reconduit à la tête de France Culture à la rentrée prochaine.

À l’AFP, celui-ci affirme avoir été « limogé ». « Math­ieu Gal­let m’a reproché lors d’un entre­tien jeu­di soir de m’être exprimé sans son visa dans deux inter­views sur son pro­jet pour Radio France que je qual­i­fi­ais “d’uniquement con­stru­it sur une logique budgé­taire et compt­able” », explique-t-il, ajoutant qu’il s’est égale­ment opposé au PDG de Radio France par rap­port à « sa demande d’éviction de pro­duc­teurs qui se sont man­i­festés de manière cri­tique pen­dant la grève de Radio France ». « Je trou­ve cette déci­sion incom­préhen­si­ble et irre­spectueuse de la lib­erté édi­to­ri­ale », a‑t-il jugé.

Du côté du groupe pub­lic, on assure que « ce n’est pas un limo­geage ». « Olivi­er Poivre d’Arvor était détaché du Quai d’Orsay pour cinq ans. Ce détache­ment arrive à son terme fin août et Radio France ne souhaite pas le renou­vel­er », pré­cise la direc­tion. Mal­gré un « bilan for­mi­da­ble », un « prob­lème de con­fi­ance » demeu­rait entre Olivi­er Poivre d’Ar­vor et la Mai­son ronde, le directeur de France Cul­ture ayant pos­tulé à dif­férents postes ces derniers mois (Cen­tre Pom­pi­dou, Parc de la Vil­lette, etc.). « Il s’inscrit dans une logique de départ per­ma­nente », note-t-on dans l’en­tourage de la prési­dence.

Dans Le Point, le frère de PPDA main­tient néan­moins la ver­sion du limo­geage. Et celui-ci de déclar­er : « Le sujet n’est pas tant mon départ mais les moyens qui sont mis à la dis­po­si­tion du ser­vice pub­lic de la cul­ture. Le bud­get de France Cul­ture est en baisse cette année et je n’avais plus les con­di­tions d’ex­ercer nor­male­ment mon méti­er. On me demandait des choix édi­to­ri­aux que je réprou­vais. C’est aus­si ce que j’ai dit à Math­ieu Gal­let. »

« L’ensem­ble de la Mai­son ronde manque d’une ligne édi­to­ri­ale claire autant que d’un pro­jet. Même si France Cul­ture s’est mon­trée tur­bu­lente et agitée pen­dant la grève, c’est une antenne et une radio pleine de vie, de tal­ents et d’in­ven­tiv­ités », a‑t-il con­clu.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision