Accueil | Actualités | Médias | New York Post : la Une qui choque
Pub­lié le 6 décembre 2012 | Éti­quettes :

New York Post : la Une qui choque

On se souvient tous des couvertures racoleuses du New York Post (NYP) lors de l'affaire DSK (Ex : « The Perv »). Le plus ancien quotidien américain encore publié a refait parler de lui ce mardi en publiant en Une la photo d'un homme tombé sur les voies du métro sur le point de mourir, écrasé par un train.

« Condamné » titre le journal, dont le propriétaire n'est autre que le groupe News Corp. « Poussé sur la voie, cet homme va mourir », sous-titre-t-il. Agressé puis poussé sur les rails par un clochard d’une trentaine d’années, Ki Suk Han, 58 ans, n’a en effet pas réussi à remonter sur le quai avant l'entrée du métro en station et est mort des suites de la collision. Une telle Une n'a laissé personne indifférent : les médias doivent-ils tout montrer ? Le photographe, R. Omar Abbasi, au lieu de photographier la scène, n'aurait-il pas pu essayer d’aider le malheureux à remonter sur le quai ?

Ce dernier, pigiste au NYP, explique avoir « couru vers le train en actionnant son flash à plusieurs reprises pour avertir le conducteur ». « Je me suis mis à courir, espérant que le conducteur verrait mon flash », assure-t-il. Il continue : « Je n'avais aucune idée de ce que je prenais en photos. Je n'étais même pas sûr qu'il enregistrait quelque chose. » R. Omar Abbasi, que ses confrères photographes pour tabloïds soutiennent, dit avoir eu 22 secondes seulement entre le moment où l'homme a crié, ce qui a attiré son attention, et le choc mortel. « La victime était si loin de moi, j'étais déjà trop loin pour l'atteindre quand j'ai commencé à courir. » Il insiste : « La vérité est que je ne pouvais pas atteindre cet homme, si j'avais pu, je l'aurais fait ».

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This