Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

5 mars 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

Marion Le Pen blacklistée par la presse régionale ?

Dans un communiqué de presse publié le 1er mars dernier, Marion Maréchal-Le Pen, députée de la troisième circonscription du Vaucluse, accuse la presse quotidienne régionale de son département, et nommément La Provence et Vaucluse matin, de manque d’objectivité à son égard.

Selon elle, ces jour­naux con­sacrent « très régulière­ment des arti­cles au député UMP de la 5ème cir­con­scrip­tion du Vau­cluse, Julien Aubert, prob­a­ble can­di­dat à la mairie de Car­pen­tras » qui est « con­sulté et inter­rogé qua­si-sys­té­ma­tique­ment sur les grands sujets du départe­ment » et qui « béné­fi­cie d’une cou­ver­ture très large ». A l’inverse, Mar­i­on Maréchal-Le Pen, « égale­ment députée, et donc tout aus­si légitime », ferait l’objet « d’un black-out total dans la presse locale du Vau­cluse depuis plusieurs mois ».

Le député FN cite en exem­ple un arti­cle de La Provence daté du 1er mars présen­tant Julien Aubert comme « l’un des dix députés les plus act­ifs » à l’Assemblée nationale, ce qui selon elle est une manière de voir les choses qui traduit une « mécon­nais­sance du fonc­tion­nement de l’Assemblée nationale ». En effet, tou­jours d’après Mar­i­on Maréchal-Le Pen, Julien Aubert étant « député d’un groupe de 200 élus », il n’a qu’à « cosign­er des textes que d’autres rédi­gent pour en porter les lau­ri­ers » là où elle, « unique députée Front Nation­al » revendique la pater­nité d’un tra­vail de fond menée à l’Assemblée. « Il serait dès lors bon que la presse française fasse preuve de l’objectivité néces­saire dans le traite­ment des élus, en par­ti­c­uli­er en vue des prochaines échéances munic­i­pales, sauf à vouloir à tout prix créer les con­di­tions d’un scrutin déloy­al », con­clut la jeune députée de 24 ans.

Crédit pho­to : Rémi Noy­on via Flickr (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.