Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marchons enfants : controverse sur les chiffres et les images

24 janvier 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marchons enfants : controverse sur les chiffres et les images

Marchons enfants : controverse sur les chiffres et les images

Le collectif « Marchons enfants » regroupant 22 associations, dont La Manif pour tous et Alliance Vita, organisait dimanche 19 janvier 2020 sa deuxième manifestation nationale à Paris, après celle du 6 octobre, où avaient été annoncés 600 000 participants par les organisateurs, 74 500 selon le cabinet Occurrence – très controversé pour sa proximité avec le pouvoir – et 42 000 selon la police.

La préfecture donne plus de manifestants que le cabinet Occurrence

De l’avis de tous, il y avait moins de monde pour cette sec­onde date, qui précé­dait de quelques jours l’examen de la loi sur la PMA sans père au Sénat : mais néan­moins une foule pas nég­lige­able, compte-tenu des grèves et du cli­mat social français général, sans par­ler du froid.

La bataille des chiffres a pour­tant encore fait rage, quoique les organ­isa­teurs aient renon­cé à en don­ner eux-mêmes : le même cab­i­net Occur­rence, qui opère pour un col­lec­tif de médias dont l’AFP, annonçait 26 000 man­i­fes­tants alors que selon la pré­fec­ture de police, ils étaient 41 000, soit presque autant qu’à la précé­dente man­i­fes­ta­tion. Mais les choix de l’AFP faisant loi en matière de presse, c’est donc ce chiffre de 26 000 qui aura été retenu par la plu­part des médias écrits, papi­er, web et même radio.

Images non truquées

On notera cepen­dant une cou­ver­ture plutôt cor­recte par les chaînes d’info et autres reporters télé sur place : « Du monde. Une cen­taine de cars et une ving­taine de trains ont été affrétés », affirme la jour­nal­iste de M6 en direct au Pont de l’Alma. « Les man­i­fes­tants espèrent peser dans les débats par­lemen­taires », com­mente de son côté BFM en direct de la man­i­fes­ta­tion.

Quoique cha­cun peine à don­ner un chiffre, cir­cu­lent un peu partout des pho­tos du terme de la man­i­fes­ta­tion : une avenue de l’Opéra entière­ment occupée, pleine à cra­quer. Ce qui poussera les réseaux soci­aux à crier à la « fake news », accu­sant le col­lec­tif d’avoir truqué les­dites pho­tos, en les com­para­nt à d’autres images où la même avenue paraît vide aux deux-tiers. Il fau­dra l’intervention des « débunkeurs » de 20 Min­utes pour rétablir la vérité : non, les images n’ont pas été truquées : « 20 Min­utes a pu se pro­cur­er le fichi­er orig­i­nal de l’image postée par La Manif pour tous sur Twit­ter. Le fichi­er ne mon­tre pas de mod­i­fi­ca­tions. Quant à l’image dif­fusée sur Twit­ter, elle a seule­ment été légère­ment éclair­cie par rap­port au fichi­er orig­i­nal ».

Les LGBT favorisés par la couverture médiatique

On notera qu’à l’habitude, des « con­tre-man­i­fes­tants », issus d’organisations LGBT, auront béné­fi­cié d’une cou­ver­ture médi­a­tique dis­pro­por­tion­née rap­portée à leur faible présence, une cen­taine de per­son­nes au max­i­mum.

Libéra­tion, de son côté, aura choisi de titr­er sur le seul inci­dent à déplor­er de toute la manif, l’agression d’un jour­nal­iste de France Inter par un grou­pus­cule d’extrême droite.

De manière générale, sans doute parce que les grèves et les man­i­fes­tants con­tre les retraites sat­urent l’espace médi­a­tique, la man­i­fes­ta­tion aura reçu un écho très atténué par rap­port aux précé­dentes, les médias prin­ci­paux se con­tentant de repro­duire l’AFP, sans avoir dépêché de reporter sur place.

Seuls les médias de la presse catholique, comme Famille chré­ti­enne ou La Croix, ou classés à droite, comme Causeur ou L’Incorrect, auront réelle­ment cou­vert l’événement.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision